CloudList : l'annuaire de référence des éditeurs de logiciels et prestataires de services IT B2B

« BIM » c’est l’acronyme anglais de « Building Information Modelling », qui signifie en français la “Modélisation des Informations du Bâtiment”.

Le BIM connait un essor remarquable dans le monde du BTP. Pour de nombreux acteurs du secteur de la construction, il demeure néanmoins source de fréquents malentendus quant à sa nature exacte, pouvant les faire hésiter à y recourir à l’instant où ils doivent opérer des choix stratégiques importants.

Pourtant, lorsqu’il est mis en œuvre correctement, les entreprises y trouvent une solution améliorant leur processus décisionnel, et un levier de réduction potentielle des coûts. Il importe donc de dissiper les préjugés et idées fausses auxquels il a pu donner lieu.

Les FAKE NEWS du BIM !

  • Fake news 1 : Le BIM n’est qu’une mode qui passera bientôt
  • Fake news 2 : Le BIM se limite à la modélisation 3D
  • Fake news 3 : le BIM n’est qu’un choix de logiciel parmi d’autres
  • Fake news 4 : l’intérêt du BIM se limite à la construction de bâtiments
  • Fake news 5 : le BIM est réservé aux gros acteurs du marché
  • Fake news 6 : le BIM ne vaut qu’au stade de la planification, pas pour la réalisation opérationnelle

Certains malentendus sur la nature du BIM résultent probablement de la confusion induite par les définitions alambiquées et jargonnesques qui en sont données.

Par exemple : la norme ISO 19650 le définit comme « l’utilisation de données et d’informations structurées au soutien de la livraison et de l’exploitation d’un actif », tandis que le PAS 1192 en donne la définition suivante : « processus en vue de la conception, de la construction ou de l’exploitation d’un actif ou d’un ouvrage immobilier, ayant recours à des informations électroniques orientées objet». Qu’est-ce que cela veut dire ? Des éditeurs de logiciels en proposent une définition réduisant le BIM à un simple outil de modélisation, ce faisant occultant son aspect d’outil de gestion précieux.

A lire ces définitions, le concept du BIM peut paraître complexe. Pourtant, on peut le décomposer en trois caractéristiques faciles à appréhender !

 

Les trois caractéristiques du BIM

La modélisation 3D et la profondeur des données au fondement du concept

La modélisation n’est que l’un des aspects du BIM ; il n’en constitue pas moins une composante essentielle de son socle. Le BIM vise à optimiser la représentation de l’intégralité des informations de construction pertinentes, en un seul coup d’œil. La profondeur des données que procure la capacité d’ajouter d’autres informations aux maquettes en 3D renforce la valeur ajoutée du BIM. Un projet peut être enrichi d’informations tout au long de son cycle de vie, par exemple avec des fichiers et des données sur son calendrier d’exécution, les coûts et les matériaux nécessaires, le tout aussi bien en phase de planification qu’au stade de la réalisation, ou d’observations et de tâches essentielles à l’exploitation et la maintenance du projet – pour ne citer que quelques-unes des potentialités.

 

Une méthode de travail collaboratif sur les projets

Un aspect du BIM insuffisamment mis en avant est sa fonction d’outil de gestion. Bien souvent, les projets de BTP nécessitent une transversalité entre entreprises et métiers, et donc un processus standardisé qui facilite la collaboration entre ces acteurs, et leurs métiers. Un Environnement de Données Commun (EDC) accessible en ligne et qui facilite cette collaboration est l’une des pierres angulaires du BIM. C’est là que toutes les parties impliquées dans un projet trouveront toutes les informations qui leur sont utiles, conservées et organisées de manière structurée, consultables y compris directement sur le terrain. Ainsi, chaque intervenant à chaque stade du cycle de vie d’un projet a en main la toute dernière version en date des maquettes et des documents, et peut accéder à toutes informations complémentaires dont il pourrait avoir besoin. Également conçu pour éviter doublons et erreurs, il constitue un espace unique au sein duquel il est possible de rassembler, de combiner et d’organiser toutes sortes de données issues de différents logiciels.

 

L’objectif : améliorer la prise de décision

L’objectif premier du BIM est d’aider les entreprises à améliorer leur processus décisionnel tout au long des travaux de construction. Il permet dans le même temps d’avancer la prise de certaines décisions qui traditionnellement n’intervenait qu’entre les phases de planification et de démarrage du cycle de vie d’un projet. L’accessibilité à toutes les informations pertinentes, sous une forme structurée, et la facilitation du travail collaboratif permettent de prendre des décisions importantes dès la phase de planification voire même avant. Dans certains cas, ceci peut être source d’économies pour les entreprises puisque les projets peuvent être modifiés avant même que la moindre dépense ait été engagée.

 

Pour résumer, comment définir le BIM en une seule phrase ?

En termes simples, le BIM renvoie à une méthode de travail collaboratif permettant aux parties prenantes à un projet de gérer et de relier les informations pertinentes (graphiques et non graphiques) qui sont disponibles, ce tout au long de son cycle de vie, offrant une plus grande transparence pour l’ensemble des intervenants.

Share This