Décryptage logiciel

Comment choisir son logiciel PDM (Product Data Management) ?

Maîtriser l’information produit signifie à la fois retracer le parcours et la qualité de chaque produit, mais aussi offrir davantage de garanties à des acheteurs exigeants. En s’alliant au Product Lifecycle Management (PLM), le Product Data Management participe à cette démarche. Entre précision des nomenclatures et centralisation de l’information, le PDM répond à des enjeux forts de traitement de la donnée et à un souhait de capitalisation sur le savoir-faire des entreprises. Devant la demande croissante, les solutions de PLM elles-mêmes commencent à proposer des fonctionnalités liées au PDM, ouvrant d’intéressantes perspectives à un logiciel jusque-là assez discret.

Intimement liée au développement de la CAO, la gestion des données produit (ou PDM) est née dans les années 1990 du besoin de gérer les formats spécifiques des fichiers de données techniques. Conçu pour faciliter l’ouverture et le classement de documents ainsi que la gestion des nomenclatures, le Product Data Management est tout d’abord réservé aux bureaux d’études.

Le couplage avec les solutions PLM finit cependant par gagner en pertinence : à la vision du produit lui-même, on associe alors une prise de recul sur son cycle de vie. Le couple PDM/PLM permet de mieux gérer l’orchestration des processus et d’assurer une meilleure traçabilité des produits, laquelle gagne rapidement en importance. Intégré dans l’écosystème applicatif de l’entreprise, le duo logiciel bénéficie de précieux échanges de données avec l’ERP. Par ailleurs, certains logiciels PLM intègrent aujourd’hui une composante PDM, couplant ainsi nativement les solutions.

 

Bien qu’il conserve sa vocation technique au fil du temps, le PDM devient un indispensable pour les secteurs très techniques et réglementés. Faisant désormais la part belle au mode collaboratif et à la visualisation par maquette, l’outil rassemble les visions métiers et contribue, comme une large part de solutions d’entreprise, à mieux orchestrer des processus très dépendants les uns des autres.

Les enjeux de l’utilisation du PDM

Traiter avec précision les aspects techniques du produit

Le logiciel PDM a le rôle important d’assurer la cohérence et l’actualité des données techniques concernant le produit. Les modèles, plans, schémas et spécifications y sont stockés, mais le logiciel gère également les interactions parfois complexes entre ces fichiers — notamment issus de logiciels de CAO. Souvent comparé à tort à un outil de Gestion Electronique des Documents, le PDM dispose de fonctions dédiées permettant d’exploiter rapidement les données techniques.

Disposer d’un référentiel accessible à tous les métiers

Les données produit sont exploitées par un grand nombre d’intervenants de l’entreprise. Bien que techniques, les informations collectées par le PDM sont fréquemment nécessaires à d’autres métiers. Il est donc particulièrement utile de disposer d’un référentiel commun, dont les données peuvent être extraites par les intervenants habilités.

Le PDM constitue un référentiel technique. Initialement destiné aux ingénieurs, il est aujourd’hui utilisé par les services marketing, commercial, ou encore par la maintenance. Tout comme les données marketing, les données techniques concernant les produits sont d’une grande utilité pour les utilisateurs et participent à la qualité de ces produits.

 

Accélérer la collaboration autour du produit

La conception produit implique souvent des métiers divers, ainsi que des partenaires, fournisseurs et sous-traitants. Un outil collaboratif est nécessaire pour enrichir la donnée tout en maîtrisant les évolutions du produit. Le PDM favorise cette collaboration, permettant ainsi à chaque étape de la chaîne de valeur de bénéficier des données de la précédente. La conception, la production ou l’exploitation peuvent être envisagées en mode projet, en utilisant une donnée à l’intégrité toujours garantie.

 

Etendre le périmètre de son PLM

La gestion du cycle de vie produit, assurée par les logiciels de Product Lifecycle Management, couvre un large périmètre. Le PDM en représente une partie, mais la gestion des données produit va plus loin. La vision très technique du Product Data Management se concentre sur le produit, alors que le PLM, malgré son niveau de communication élevé avec d’autres outils (notamment l’ERP (LIEN)) n’en couvre que certains aspects. Le PDM est essentiel aux bureaux d’études, dont il facilite le travail sur des produits aujourd’hui très complexes. Lorsque les deux solutions sont associées dans un même outil, les utilisateurs peuvent combiner la bonne orchestration des processus avec un haut niveau de précision du produit.

 

Garantir la qualité finale, la traçabilité et la maintenance des produits

La donnée technique relative aux produits est une base fiable, non seulement pour leur conception, mais également pour leur bonne commercialisation, leur traçabilité et leur maintenance. Posséder des données produit parfaitement actuelle grâce au PDM doit permettre de mieux garantir la qualité de la production. Armés d’une donnée complète, les métiers satisfont aux exigences techniques et comprennent le produit dans son ensemble. Un paramètre essentiel également pour la commercialisation et la maintenance : disposant de tous les éléments nécessaires, les métiers concernés traitent mieux les demandes et maintiennent le produit à son plus haut niveau de qualité.

 

Capitaliser sur le savoir-faire de l’entreprise

Le temps est précieux pour les entreprises et bureaux d’études, qui doivent pouvoir délivrer les produits rapidement, sans répéter inutilement les étapes à faible valeur ajoutée. Gardant en mémoire toutes les données techniques des projets en cours et passés de l’entreprise, le PDM permet d’accélérer une partie des étapes de conception et de production. Les éléments réutilisables constituent une base fiable pour de nouveaux projets et accélèrent leur réalisation. La gestion des données produit permet ainsi à l’entreprise de capitaliser sur un précieux savoir-faire et d’imaginer plus aisément de nouveaux développements produits, sources d’avantage concurrentiel.

Qui sont les utilisateurs du Product Data Management ?

Ingénieurs et bureaux d’études

Le PDM soutient tout particulièrement la phase de conception, grâce à sa prise en charge des documents issus de la CAO. L’outil favorise la création de modèles, le partage et la recherche de documents et la simulation. Il raccourcit ainsi le cycle de conception et sécurise les données techniques relative aux produits.

 

Production

Le PDM permet un alignement de la production avec les protoypes et tests réalisés en amont. Son orientation très technique et son analyse des risques et changements permet aux responsables de production de mieux anticiper la fabrication et ses difficultés.

 

Maintenance

La donnée technique autour du produit est indispensable pour une maintenance efficace. Grâce au PDM, les responsables de la maintenance ou du service après-vente disposent de données techniques complètes et accèdent au détail de leurs évolutions. La connaissance des changements et du contexte de précédentes interventions facilite les opérations et permet de garder le produit cohérent avec son objectif d’origine.

Product Lifecycle Management dans la cosmétique

Défis, enjeux et bonnes pratiques de la gestion de l’information produit dans la cosmétique

Aujourd’hui au cœur des préoccupations des clients, l’information produit possède de nombreuses facettes. Dans des domaines tels que la cosmétique, la composition des produits génère de fréquents questionnements. Il est donc important pour les entreprises d’opter pour les bons outils de gestion de l’information.

Quelles sont les grandes fonctionnalités des solutions de Product Data Management ?

Récupération des données

Le PDM centralise les données techniques depuis plusieurs sources et les consolide de manière cohérente pour une diffusion aux métiers qui en ont besoin au cours du cycle de vie produit. L’outil dispose ainsi d’informations sur la propriété des fichiers, les versions et leur statut, ainsi que les révisions.

La force du logiciel est généralement sa capacité à gérer les différents fichiers de CAO, quel que soit leur format. La récupération et la rediffusion de l’information peuvent être gérés finement selon des droits et processus de validation prédéfinis.

 

Gestion des processus métiers

Le PDM prend en compte l’ensemble des workflows métier de l’entreprise. L’objectif : faire intervenir chaque partie prenante au bon moment du cycle de vie produit et diffuser l’information technique nécessaire au bon déroulement des processus. Le logiciel PDM permet donc d’automatiser une partie des workflows et d’y intégrer une planification et une incorporation des changements qui apporteront de la souplesse. Les phases de vérification et de validation sont suivies et peuvent être partiellement automatisées pour conjuguer fiabilité et efficacité.

 

Gestion des nomenclatures

Le PDM unifie les informations de nomenclature issues de diverses sources (CADBOM, eBOM, mBOM…). Il permet ainsi d’intégrer des informations de conception, de planification, de production ou de maintenance à chaque étape du cycle de vie, et de faire le lien entre celles-ci. Tous les intervenants peuvent ainsi se référer à une base commune, tout en consultant des informations de nomenclature adaptées à leur métier. Très clair, l’outil permet de comparer les nomenclatures à plusieurs étapes, ainsi que les représentations techniques, pièces et assemblages.

 

Maquette numérique

Certains outils de PDM intègrent une fonction de maquette numérique permettant d’accélérer la phase de prototypage. Sur la base des données techniques disponibles, la maquette numérique fournit un résultat cohérent et documenté qui accélère la conception et la mise en production tout en limitant les coûts. Elle facilite la compréhension entre les intervenants et la compréhension des changements et risques.

Quels points d’attention lors du choix de sa solution PDM ?

 

La capacité de mise en situation de l’outil

Outre sa capacité à centraliser la donnée technique, le PDM choisi doit faciliter la compréhension du produit par les métiers au moment où ceux-ci interviennent. La disponibilité des nomenclatures, la facilité d’utilisation et la clarté des informations produits échangées doivent permettre une mise en situation immédiate, en prenant en compte les contraintes techniques en amont comme en aval. La performance de l’outil permet non seulement de mieux coordonner les équipes et de se préparer à l’avenir, mais elle garantit aussi une meilleure orchestration de la chaîne de valeur, et donc des économies de temps et d’argent.

 

Une adaptation rapide aux changement technologiques

Les données techniques et leurs normes évoluent rapidement : les technologies employées étant en perpétuelle évolution, l’outil de Product Data Management choisi doit savoir s’adapter. Son objectif : soutenir les entreprises utilisatrices de CAO et de FAO et garantir une gestion actuelle des documents techniques malgré les changements. L’outil choisi doit proposer un partage et un travail collaboratif en temps réel, supporter un maximum de nomenclatures d’ingénierie et proposer une gestion de projet complète, qui permettra de prendre du recul sur les évolutions. Les jalons seront ainsi respectés, sans interruption des projets ni perte de temps en cas d’évolution.

 

Une sécurisation optimale de la donnée pour les secteurs très réglementés

La donnée produit est aujourd’hui soumise à de nombreuses réglementations. Dans les secteurs les plus sensibles (aéronautique, santé…), la fluidité de diffusion ne doit pas se faire au détriment de la sécurité des données et du respect des normes. L’outil doit donc proposer à la fois un partage adapté à chaque intervenant — via une gestion fine des habilitations — et une sécurisation maximale de l’information produit. Les versions les plus actuelles des documents seront protégées de tout remplacement et les modifications se feront dans le respect des législations pour chaque métier. La gestion de la collaboration sur un plan international peut être un prérequis pour s’assurer de respecter en permanence les réglementations en vigueur.

 

En conclusion

Au service constant de l’expérience client, le PIM s’impose peu à peu. Avec un marché estimé à 11,4 M$ en 2024, la gestion de l’information produit a de beaux jours devant elle. La personnalisation du parcours d’achat est au cœur des préoccupations des entreprises, conscientes de son importance capitale. Jouant à la fois en faveur du time-to-market et de l’attrait des produits commercialisés, le PIM est le point d’orgue aux efforts de tous les intervenants sur le produit. Les sources d’information (Big Data et objets connectés, notamment), étant en croissance permanente, les solutions devront s’adapter vite pour collecter et trier une information très riche. Grâce à la synergie entre PIM et DAM, on peut également imaginer pour le futur une information plus interactive que jamais, et des formats qui révolutionneront l’expérience produit, aussi bien pour les collaborateurs que les consommateurs.

Des éditeurs

PDM
  • Solidworks
  • Audros
  • Informatica
  • UpChain
  • Siemens PLM

Gagnez en visibilité grâce à notre annuaire
Ajoutez votre entreprise

À découvrir autour des logiciels PIM

Guide intégration PIM PLM
Télécharger

Les dernières actualités des logiciels data & process