Décryptage logiciel

Comment choisir sa Plateforme Low-Code ?

Alors que les directions métiers s’impliquent toujours plus dans les développements applicatifs et que les profils IT spécialisés viennent à manquer, de nouveaux outils sont mis à la disposition des entreprises. Parmi eux, la plateforme low-code, solution qui simplifie le développement tout en laissant le choix de la personnalisation. De plus en plus prisé, l’outil contribue à harmoniser le SI et libère du temps pour faire gagner le département IT en performance. Mais pour remplir ces objectifs, la plateforme low-code doit être adaptée à ses utilisateurs-type et proposer un haut niveau de sécurisation des données. Quels sont les enjeux et comment bien y répondre ?

A l’origine du low-code, on trouve le Langage de 4ème Génération (ou L4G) qui, dans les années 1960, tentait déjà de pallier la complexité du développement pour les entreprises manquant de ressources qualifiées. La lourdeur des solutions étant peu appropriée aux performances des systèmes de cette époque, l’initiative s’est essoufflée.
La problématique demeurait pourtant intacte pour les entreprises, qui ont vu apparaître les solutions RAD (Rapid Application Development) dans les années 1990. Tirant parti de la logique client/serveur, ces plateformes promettaient à leur tour un développement plus accompagné et unifié.

Avec l’essor d’internet et du Cloud, les plateformes low-code se sont rapidement développées durant les années 2000 et 2010, disposant désormais d’une agilité incomparable et mettant à la disposition des métiers de véritables possibilités de création assistée. Les entreprises et ESN se trouvant aujourd’hui face à une forte pénurie de profils IT qualifiés, le low-code ouvre d’intéressantes perspectives de productivité. Selon le cabinet Gartner, ce ne sont pas moins de 65% des applications qui pourraient être développées via les plateformes low-code à l’horizon 2024. Dans la lignée des solutions incluant l’automatisation, le low-code cherche lui aussi à combler les lacunes des entreprises et à soutenir leur compétitivité.

Les enjeux de l’utilisation d’une Plateforme Low-Code

Pallier le manque de développeurs

Soumises à un fort besoin de développement, les entreprises font aujourd’hui face à une pénurie de profils qualifiés. Les langages évoluent vite et les recrutements peinent à s’adapter aux accélérations des marchés. Cette tendance, appelée à durer, freine bien souvent la productivité des organisations. Recourir à une plateforme low-code signifie alléger la charge de développement et tirer ainsi parti du savoir-faire des équipes en limitant le besoin de recrutement.

 

Développer plus vite mais de manière cohérente

Les développements doivent être plus rapides que jamais pour permettre aux entreprises de délivrer leurs produits en temps et en heure, et donc de rester compétitives. Mais les clients étant demandeurs de personnalisation et d’expériences uniques, cette augmentation de la productivité ne doit pourtant pas se faire au détriment de la qualité. En favorisant l’implication des métiers et en allégeant la charge de travail des développeurs, la plateforme low-code accélère les développements, tout en fournissant un cadre précis pour concevoir des applications cohérentes et fonctionnelles.

 

Impliquer davantage les métiers dans le développement d’applications

L’implication des équipes métier dans les projets IT des entreprises est de plus en plus forte, pour des raisons évidentes. Capables d’apporter une précieuse expertise lors de la création d’applications, les collaborateurs et responsables métier ont tout intérêt à contribuer à la conception pour que le besoin utilisateur soit bien compris et satisfait. L’objectif des plateformes low-code est de répondre à ce besoin de synergie métier/IT, en associant les deux visions dans la création des applications. La collaboration active de ces intervenants est à la fois bénéfique aux produits créés, mais aussi à la motivation des collaborateurs.

 

Offrir à ses applications une architecture cohérente

Les applications développées au fil du temps le sont selon des méthodes et des langages en rapide évolution. Le résultat est bien souvent un paysage applicatif hétérogène, avec d’anciennes applications difficiles à comprendre et maintenir. La plateforme low-code permet d’uniformiser ces architectures. La structure de code est commune à toutes les applications, facilitant les interventions ou les enrichissements. Moins complexe malgré les ajouts successifs, le code reste propre et les erreurs sont limitées. La vision offerte par les tableaux de bord de l’outil permet d’orienter modifications et mises à jour de manière cohérente.

 

Gagner du temps lors du développement

Le développement d’applications de zéro est une tâche de longue haleine. Une partie de cette tâche peut être accélérée pour se concentrer sur le cœur de métier de l’entreprise. En déléguant la création des bases applicatives à un outil tel que la plateforme low-code, les développeurs peuvent se concentrer sur l’affinage des fonctionnalités de leurs applications, et les développements spécifiques qui en découlent. L’outil permet de créer des éléments réutilisables pour de futures applications, accélérant encore la conception.

La plateforme low-code harmonise également le processus de développement entier, permettant de tester sans risque et de concrétiser rapidement les idées.

 

Déployer ses applications sur de multiples canaux

La plupart des utilisateurs d’applications utilisent de multiples canaux et plusieurs types d’appareil. De l’application mobile aux portails ou aux objets connectés, bon nombre d’entre eux sont amenés à utiliser les applications. Pour les entreprises, il est essentiel de garantir une cohérence entre les canaux et une réelle facilité d’utilisation, quel que soit le support. Par son approche agile, la plateforme low-code contribue à un déploiement global mais qualitatif sur tous les terminaux et canaux pertinents. L’utilisation de l’application reste fluide en toutes circonstances et l’expérience omnicanale, désormais cruciale, est mieux garantie.

Qui sont les utilisateurs de la Plateforme Low-Code ?

Développeurs

Les développeurs restent des utilisateurs privilégiés de la plateforme low-code, qui facilite le travail de conception d’applications mais n’automatise pas le travail de création de code comme le ferait une plateforme no-code. Bien souvent aux commandes des projets low-code, les développeurs peuvent intervenir sur le code source des applications pour des développements spécifiques, qui répondront précisément aux besoins métier. 

Collaborateurs métier

Grâce au low-code, les responsables et collaborateurs métier peuvent prendre part activement au développement d’applications. L’approche très graphique proposée par les plateformes low-code consiste à déplacer et organiser des blocs. Ce fonctionnement permet aux utilisateurs non techniques de s’impliquer dans la conception afin que l’application créée serve parfaitement le besoin.

Entrepreneurs

Les dirigeants de petites entreprises ayant des enjeux de budget et de productivité peuvent tirer parti de la plateforme low-code pour créer leurs applications. Le low-code permet d’aller plus loin que les outils no-code et — lorsque l’interopérabilité de l’outil est bonne — de répondre aux besoins clients en échangeant des données essentielles avec leurs outils via des services web et API.

GED : les 6 avantages pour l’entreprise

GED : les 6 avantages pour l’entreprise

La GED, ou gestion électronique de documents, désigne un logiciel informatique dont l'objectif est d'organiser et de gérer les informations présentes au sein d'une organisation en les présentant sous la forme de documents électroniques. Grâce à la GED et à ses...

Quelles sont les grandes fonctionnalités des Plateformes Low-Code ?

Interface utilisateur interactive

L’interface des plateformes low-code est conçue pour une utilisation très intuitive. Les applications peuvent y être conçues par glisser-déposer de blocs : ceci facilite la visualisation de l’application tout au long de sa création et permet de vérifier en temps réel son adéquation au besoin. Pour plus de facilité, l’utilisateur peut s’appuyer sur des modèles et de plugins prédéfinis, ou créés pour de précédentes applications.

Environnement de développement intégré

L’environnement de développement des plateformes low-code, ainsi que la base de données qu’elles exploitent, sont généralement intégrés au reste de l’écosystème applicatif de l’entreprise. Des connecteurs et API permettent à la plateforme de dialoguer avec des solutions métier telles que le CRM ou l’ERP. Cette connectivité facilite le test d’application via des solutions dédiées et l’ajout de composants personnalisés lors du développement. Les solutions du marché permettent également de configurer l’interface pour créer un environnement pratique et cohérent avec le mode de fonctionnement de l’entreprise.

Pilotage de projets collaboratif

Les solutions low-code misent sur le collaboratif, lequel favorise les synergies entre métiers et intervenants techniques. La création et le suivi des applications implique différents types de collaborateurs, qui apportent ainsi leur vision tout au long du projet. Le mode collaboratif permet de s’affranchir des aller-retours d’information entre service IT et métiers, et des lenteurs de validation qui en découlent. La collaboration favorise l’implication de chacun, la cohérence du résultat et accélère le développement.

Suivi du cycle de vie des applications

L’ALM (Application Lifecycle Management) contenu dans les plateformes low-code intègre la gestion de chaque étape de vie des applications créées. De la conception au déploiement puis à la maintenance, en passant par les étapes de réalisation et de qualification, ces applications sont centralisées et suivies. Les technologies employées à chaque étape restent cohérentes entre elles. L’information est donc bien transmise et garantit un meilleur fonctionnement des applications à tout moment.

Interface de gouvernance et de gestion

Tout comme elle centralise la création d’applications, la plateforme low-code permet également de gérer celles-ci via un tableau de bord unique. La vue centrale des applications offre un aperçu à 360° de leur fonctionnement. Il est ainsi plus simple d’identifier et de solutionner les bugs, de configurer individuellement certaines applications et de mettre à jour l’ensemble des produits. La gouvernance des applications proposée par la plateforme permet également de limiter les risques de Shadow IT, et donc les failles de sécurité pour l’entreprise.

Sécurisation des applications

La création d’applications via une interface low-code génère des implications de sécurité particulières, les entreprises utilisatrices n’ayant pas réellement la main sur le code créé. Pour les éditeurs des plateformes, tout développement doit donc s’accompagner de mesures de sécurité adéquates : application des politiques de sécurité propres à l’entreprise, mises à jour cohérente avec les éventuelles failles de sécurité et stockage sécurisé font donc partie de l’offre des éditeurs.

 

Quels points d’attention lors du choix de sa solution PIM ?

 

Une bonne adéquation avec le type d’utilisateur

Malgré la promesse des plateformes low-code de rendre les collaborateurs métier parfaitement autonomes dans la création d’application, la réalité est plus complexe. Dans les faits, l’intervention d’un architecte ou d’un développeur est souvent nécessaire, voire indispensable pour obtenir une application en accord exact avec les prérequis. Les plateformes low-code offrent divers niveaux de simplification du développement, en fonction du type d’utilisateur. Si ceux-ci ont un essentiellement un savoir faire métier, mais peu de bagage technique, la plateforme choisie devra simplifier au maximum la tâche de création. Les outils dédiés aux développeurs pourront être moins graphiques, mais s’accompagner d’une plus grande richesse de création.

Un niveau de personnalisation poussé si nécessaire

Si les plateformes low-code accélèrent nettement le développement des applications, la richesse des environnements de création peut quant à elle être rapidement limitée. Les entreprises ayant un fort besoin de personnalisation de leurs applications opteront pour une plateforme low-code offrant des possibilités poussées de développement et de déploiement multi-canaux (dans ce domaine, les technologies open source montrent d’ailleurs une certaine supériorité sur les plateformes propriétaires). La typologie d’application et l’usage (notamment mobile) doivent être soigneusement anticipés pour ne manquer aucun critère lors du choix.

La connectivité avec les outils internes et l’extérieur

Il est essentiel que la plateforme choisie puisse communiquer aisément avec un ensemble d’autres applications pour fournir un résultat fonctionnel et adapté aux processus de l’entreprise. Des connecteurs et API doivent pouvoir être employés facilement pour faire communiquer la solution avec des solutions externes. La plateforme low-code peut également, au besoin, avoir à communiquer avec des solutions telles que l’ERP ou avec un outil de Business Intelligence. Selon l’usage, il est important de vérifier que la solution choisie propose une bonne connectivité.

Une sécurité aussi rigoureuse que possible

La rapidité de développement est un atout, mais la sécurité des données ne doit pas en souffrir. Le développement d’applications en mode low-code et le stockage de données dans le Cloud peut induire des failles de sécurité : l’éditeur choisi doit donc faire montre d’une réelle volonté de sécuriser les données et le code de ses clients. Les mesures d’authentification, de cryptage et de stockage des données sont autant de points sensibles, sur lesquels il est nécessaire d’être vigilant.

Les choix en matière de conformité

Enfin, beaucoup d’éditeurs de plateforme low-code sont localisés dans des pays hors Europe. Il conviendra donc de s’intéresser aux problématiques de conformité légale et de protection des données personnelles de ces plateformes. Si l’application métier développée sur une plateforme low-code traite des données personnelles liées à des personnes résidant dans l’Union européenne, il sera nécessaire de s’assurer des engagements de confidentialité ou des risques de transfert de ces données hors UE par l’éditeur.

En conclusion

Avec un marché mondial estimé à plus de 45 milliards de dollars en 2025, nul doute que la plateforme low-code est une solution en pleine ascension. En accélérant les développements et en impliquant les utilisateurs de terrain, l’outil permet de mieux tester, mieux déployer, et améliore la compétitivité de bon nombre d’entreprises. Si le low-code est considéré comme l’avenir du développement, il n’a pas vocation à remplacer entièrement les développeurs. Comme c’est le cas pour de nombreuses solutions partiellement automatisées, le low-code vient soutenir les entreprises, qui se recentrent ainsi sur leur cœur de métier. De plus en plus fréquemment couplé à l’automatisation et à la robotique, le low-code touche à tous les secteurs et ouvre donc la gestion de la machine au plus grand nombre, laissant augurer d’un avenir toujours plus informatisé.

Des éditeurs

Plateforme Low-Code

Gagnez en visibilité grâce à notre annuaire
Ajoutez votre entreprise

Les dernières actualités des logiciels data & process