Décryptage logiciel

Logiciel PLM (Product Lifecycle Management)

Initiée avec le besoin de l’ingénierie de disposer d’informations toujours fiables, la méthode du Product Lifecycle Management s’est ensuite muée en outil logiciel. Sa capacité à faire le lien entre les métiers de l’entreprise et à unifier les nombreuses phases de création d’un produit font aujourd’hui son succès. Dans un contexte d’intense concurrence dans la plupart des secteurs, le PLM est la meilleure arme pour optimiser la transmission d’information et accélérer le time-to-market.

Si, en 2018, 41% seulement des entreprises françaises étaient équipées, la perspective de décloisonner les métiers et de fiabiliser les processus séduit les décideurs. La rigueur du traitement des échanges et des données par un outil de PLM libère les intervenants humains et facilite l’innovation. L’atteinte d’un niveau de performance optimal nécessite cependant un certain investissement personnel de la part de tous les collaborateurs : la définition d’un besoin détaillé et la souplesse des modules choisis sont les principales clés d’une utilisation fructueuse.

Qu’est-ce que le Product Lifecycle Management et quelle est son histoire ?

On peut estimer que l’apparition du concept de cycle de vie produit remonte aux années 1930, lorsque le publicitaire Otto Kleppner formula les trois étapes par lesquelles passaient selon lui les produits : l’innovation, la concurrence et la fidélisation.

Par la suite, vers la fin des années 1950, ce cycle de vie fut davantage détaillé par le cabinet conseil Booz Allen Hamilton avec les étapes suivantes : lancement, croissance, maturité, saturation, déclin.

Le cycle de vie produit actuel s’inspire fortement de ces étapes et, dès 1985, des principes plus généralistes ont été formulés pour régir davantage la gestion des différentes étapes de vie. Initialement très employé par l’industrie, le concept permettait alors d’unifier des méthodes et langages très techniques autour d’un même projet.

Par la suite, nombre d’autres secteurs ont compris la nécessité de raccourcir les cycles de conception et les coûts de développement, et d’optimiser les volumes produits pour répondre correctement à la demande. La production croissante de documents et de schémas a fait naître le besoin de mieux formaliser les prérequis et d’assurer une continuité de l’information.

Le PLM désigne aujourd’hui les outils logiciels, processus et méthodes assurant ce partage d’information. Du développement à la commercialisation puis à la fin de vie du produit, le PLM assure la continuité du traitement des exigences tout en favorisant la communication et en accélérant la production. Dans un contexte d’intense compétitivité, les solutions logicielles du marché améliorent la coordination et fournissent de meilleures armes au service des économies de coût.

Quels sont les enjeux de l’utilisation d’un logiciel PLM ?

Accélérer l’innovation

Le PLM est la meilleure arme des entreprises pour innover plus rapidement et se montrer plus inventives. Avec des marchés complexes et des tendances en constante évolution, celles-ci doivent se montrer réactives et exploiter rapidement leurs ressources au service des besoins des consommateurs. Une fois le positionnement d’un produit choisi, le développement est une phase clé, qui doit être aussi qualitative qu’efficace.

Afin de concilier les attentes des utilisateurs, les réglementations en vigueur et les coûts des matières premières, le PLM mutualise les informations du marché et les connaissances disponibles en interne. Le fonctionnement très vertical autrefois employé — et particulièrement chronophage — est remplacé par un outil global et collaboratif qui possède toutes les ressources nécessaires à l’instant T. Le travail peut ainsi débuter plus rapidement, sur la base de données de terrain fiables et disponibles immédiatement. La prise de décision est accélérée et l’innovation aboutit plus rapidement à une mise en production.

Optimiser la production par l’automatisation

Détenteur de toutes les informations techniques concernant le produit, le PLM permet d’automatiser certains processus de traitement des données. Les étapes de validation ou de mise à jour de documents et catalogues peuvent ainsi être réalisées rapidement, sans lenteur administrative. L’outil exploite également les données pour réaliser des simulations précises afin d’éliminer directement les configurations non viables. A cela s’ajoutent la génération et l’organisation de documents ainsi que l’aide à la prise de décision.

L’industrie 4.0 peut quant à elle exploiter la capacité de mutualisation du PLM pour automatiser les processus de production : la diffusion rapide des informations clés de production par l’outil et l’autonomie des machines se combinent pour une mise en œuvre plus efficace qu’avec des intervenants humains, avec un très faible taux d’erreur.

Eliminer les erreurs et améliorer la qualité

Les réglementations sont désormais sévères, quel que soit le type de produit. Leur respect scrupuleux permet non seulement de créer un produit conforme aux standards de sécurité et d’hygiène attendus sur le marché, mais aussi d’œuvrer pour l’image de marque de l’entreprise. Le PLM permet de mieux gérer les spécifications et de ne manquer aucun de ces éléments réglementaires. Les outils de Product Lifecycle Management interviennent non seulement lors de la validation des nomenclatures et des spécifications, mais leur gestion sans erreur des fiches de fabrication est également la clé d’une production impeccable. Qu’il s’agisse des données d’entrée ou de leur traitement au cours de la fabrication, l’outil de PLM assure le respect de tous les prérequis. Le produit peut ainsi être créé plus rapidement, avec un niveau de qualité optimal. L’effet est d’autant plus vertueux que les acteurs de la chaîne de production, soutenus par le logiciel, ont ensuite davantage de disponibilité pour améliorer la qualité de leur infrastructure.

Réduire les coûts

Le PLM est un outil particulièrement intéressant puisqu’il contribue à la fois à la qualité du produit et à l’efficacité de sa production. Ainsi, les entreprises utilisatrices du PLM réduisent leurs coûts sans négliger la qualité ni les réglementations. Les sources d’économies se trouvent à de nombreux points du cycle de vie, notamment en phase de conception, une étape particulièrement onéreuse. Le PLM intervient à de nombreux niveaux pour permettre aux équipes de gagner en efficacité. L’automatisation est un atout essentiel pour l’organisation : validation de documents, transmission automatisée de données, consultation des coûts, simulations et réalisation de certains processus par l’outil libèrent non seulement du temps aux collaborateurs mais contribuent également à l’intérêt du projet et à l’implication de chacun.

Être précurseur sur les tendances du marché

La concurrence est rude dans bien des secteurs, et l’innovation requiert aussi bien des moyens techniques et humains que du temps pour l’étude du marché. Ces ressources sont difficiles à obtenir pour les entreprises, qui doivent en permanence réduire leur time-to-market afin de répondre à des demandes en constante évolution. En utilisant une solution logicielle adaptée, il devient possible d’économiser ici et là un temps précieux et de concentrer les efforts sur l’innovation, élément crucial pour les produits de demain. La prise de recul proposée par les outils de PLM permet de s’interroger sur le positionnement, les méthodes employées, et d’exploiter l’aspect collaboratif pour faire émerger des idées innovantes. Posséder une vue à 360° de l’organisation assure une collecte de l’information efficace, à mettre au service des futurs produits.

Qui sont les utilisateurs du logiciel PLM ?

Le PLM est destiné à être utilisé par l’ensemble des acteurs de l’entreprise. Parmi les collaborateurs les plus impliqués dans son utilisation figurent les profils suivants :

Concepteurs produit

Pour les collaborateurs en charge du design produit, le PLM facilite l’accès à des bases d’information essentielles et permet d’anticiper la manière dont ce produit sera vendu. La communication plus simple avec le merchandising et la production aide à anticiper les écueils éventuels et l’automatisation des tâches à faible valeur ajoutée permet de se concentrer sur l’aspect créatif. Les informations de coût et les prévisions proposées par l’outil sont des atouts pour faire les bons choix dès le départ.

Responsables achats et fournisseurs

Le choix des fournisseurs et des matières premières se fait plus facilement sur la base des informations fournies par le PLM. Celui-ci offre une vision complète des besoins et permet de connaître à l’avance les coûts de sourcing. Il est ainsi plus simple d’établir une base de fournisseurs et d’éviter les approvisionnements non pertinents ou superflus.

Équipes de développement produit

La centralisation des informations techniques concernant le produit accélère la collecte de matières premières. La fiabilité des données assure une création plus efficace, sans erreur. Les modifications de spécifications éventuelles peuvent être notifiées en temps réel pour éviter toute perte de temps. L’aspect collaboratif assure une couverture exhaustive de toutes les contributions et l’outil permet de visualiser clairement les priorités.

Managers et décideurs

Pour les managers et cadres, des éléments de pilotage favorisent la prise de recul sur le produit et l’organisation. Coût global, simulations concernant la production ou le taux d’adoption attendu, création de rapports et informations sur toutes les nouveautés internes ou externes : de nombreux éléments d’aide au pilotage assurent plus d’agilité à l’organisation.

Quelles sont les grandes fonctionnalités des logiciels de Product Lifecycle Management ?

La plupart des logiciels du marché disposent de fonctionnalités standard et de modules supplémentaires pour tirer parti de toutes les possibilités du PLM et adapter l’installation à l’entreprise utilisatrice. En fonction de leur maturité et de la spécificité de leur métier, les entreprises peuvent opter pour un outil simple ou très personnalisé.

Gestion documentaire

GED et PLM sont intimement liés : l’administration de documents techniques concernant la vie et les spécifications du produit sont des éléments de base des logiciels de PLM. Ceux-ci proposent un suivi complet des échanges de données, mais aussi la possibilité de produire ou de valider automatiquement certains documents courants. L’enjeu est d’autant plus important que de nombreuses erreurs et/ou mises à jour de version peuvent survenir durant la vie d’un produit. La création de documents standardisés, dont la qualité est valide à tout instant élimine les incertitudes et facilite les recherches.

Gestion de la nomenclature et des exigences

De nombreux éléments définissent la structure d’un produit. Cahier des charges, nomenclatures, dessins techniques font partie des éléments constituants de celui-ci. Grâce aux compatibilités des outils de PLM du marché avec les logiciels de documentation technique, les données en question sont consignées avec précision et de manière cohérente pour définir un référentiel adapté à chaque produit.

La conception assistée par ordinateur (CAO/DAO) permet la création de maquettes en 2D et de modélisations 3D, lesquelles sont exploitées par le PLM pour un respect scrupuleux des exigences. La validité des nombreux éléments externes exploités par les maquettes est contrôlée à chaque instant et les nomenclatures ainsi disponibles sont toujours accessibles et fiables.

Gestion des coûts et de la qualité

En consignant les différentes phases de vie et les ressources allouées, le PLM assiste les décideurs et services comptables dans le calcul des coûts. Les processus des logiciels PLM incluent souvent des estimations de coût poussées permettant à la fois de connaître les dépenses à chaque étape, mais aussi d’anticiper les risques et de mieux préparer l’avenir.

Par ailleurs, les outils de PLM prennent en compte tous les aspects de la qualité attendus, qu’il s’agisse de l’utilisation ou de l’impact environnemental. Données produits sans erreur, retours rapides et pertinents sur les tests produits, vérification constante de la conformité assurent la fabrication d’un produit plus fiable. Les temps de vérification et de validation sont réduits et contribuent au raccourcissement du time-to-market.

Reporting et analyse

Le reporting proposé par les outils de PLM est destiné, d’une part, aux décideurs et managers, qui peuvent ainsi suivre les indicateurs de performance de l’ensemble de la conception produit et assigner les tâches sur cette base de manière agile. Mais il est également d’une aide précieuse aux collaborateurs de tous métiers, qui peuvent ainsi situer leur action dans l’ensemble du projet. En fonction de leur modularité, les outils PLM du marché proposent des analyses allant du tableau standard aux graphiques les plus personnalisables. L’interactivité des interfaces est aujourd’hui assez développée pour que tous les utilisateurs de l’outil puissent créer un reporting complet et adapté à leur métier. Il est donc possible à tous les intervenants clés de prendre des décisions stratégiques sur la base d’indicateurs qu’ils maîtrisent parfaitement.

Gestion de la collaboration

En incluant un fort aspect collaboratif, le PLM assure une continuité des données d’une équipe de travail à l’autre. La traçabilité des échanges, observations et modifications se double de fonctionnalités de recherche poussées. L’ensemble constitue un fil chronologique très clair, avec des formats de données unifiés compréhensibles par tous les métiers intervenant dans le projet. Pour les métiers de terrain, la dispersion des collaborateurs n’est plus un obstacle à la productivité : les échanges de données sont non seulement plus fluides, mais contribuent à un travail commun plus harmonieux et à l’unification des équipes autour d’une philosophie d’entreprise.

Quels points d’attention lors du choix de son logiciel PLM ?

Véritablement complémentaire de l’ERP, le PLM doit offrir une souplesse maximale durant l’ensemble du cycle de vie produit. Les critères de sélection essentiels vont donc dans ce sens et doivent orienter le choix vers un outil modulable et aussi personnalisé que possible.

L’adéquation du logiciel PLM avec les caractéristiques métier

C’est là l’un des critères clés de réussite de l’utilisation d’un PLM. R&D, développement produit, qualité, Achats, production, logistique : les utilisateurs du PLM sont nombreux, et leurs méthodes le sont aussi. La couverture fonctionnelle est un point important, mais il est plus essentiel encore que l’outil choisi cerne parfaitement les usages métiers afin de bien optimiser les processus. La communication entre métiers doit être aussi harmonieuse que possible pour que le fil de transmission de l’information ne soit pas rompu, entraînant un véritable gain de productivité. Les secteurs spécifiques — citons par exemple l’industrie ou l’agroalimentaire — possèdent des usages métiers à part, auxquels le PLM doit pouvoir s’adapter via un traitement pertinent des données. Dans ce cas, il sera judicieux de choisir un outil spécialisé sur le secteur. Pour garantir une bonne connaissance, l’éditeur choisi doit avoir parmi ses clients des entreprises de taille similaire, possédant des problématiques comparables. Ainsi, l’accompagnement proposé sera plus ciblé et les éventuelles questions trouveront plus rapidement leur réponse.

Une solution de PLM qui répond aux besoins

Le PLM peut répondre à un grand nombre de besoins : le tout est d’identifier lesquels sont les plus importants. Il peut s’agir de la gestion de documents techniques (principale problématique des entreprises françaises utilisant un outil de PLM), de gestion de données CAO pour les industries et secteurs très techniques, ou encore le suivi des données de qualité. En fonction du besoin, les modules à implémenter seront différents. La configuration des outils du marché étant très modulable, il est essentiel de déterminer précisément l’objectif à atteindre pour obtenir un logiciel qui remplira efficacement sa mission.

La définition du besoin nécessite l’implication de toutes les parties prenantes. Les prérequis peuvent être très variables d’un métier à l’autre : la construction de nomenclatures complexes, le suivi de la sous-traitance ou le respect des normes et réglementations peuvent en faire partie.

La souplesse du logiciel PLM et l’existence de modules additionnels et métier

Les PLM proposent bien souvent des modules standards et des fonctionnalités étendues. Cette deuxième catégorie inclut des facilitateurs tels que l’analyse produit ou la gestion de portefeuille de produits, mais aussi des éléments clés tels que la gestion des fournisseurs ou celle du cycle de vie de la qualité. Le choix de modules spécifiques ne doit pas rigidifier l’ensemble : ceux-ci doivent être interconnectés et échanger les données de manière simple, au sein de l’entreprise mais aussi sur le terrain, via des applications mobiles.

Un PLM performant doit à la fois pouvoir s’adapter aux besoins et exigences d’une entreprise, mais aussi évoluer avec celle-ci. Dans un contexte où les processus sont amenés à changer rapidement, la solution PLM choisie doit être capable de suivre les changements de workflow sans nécessiter d’intervention de l’éditeur. Face à des solutions PLM parfois considérées comme trop rigides, les architectures orientées services permettent d’obtenir cette agilité.

La compatibilité avec les outils déjà en place dans l’entreprise

Du fait de sa fonction de collecte d’information, le PLM doit être capable de communiquer avec d’autres solutions logicielles essentielles dans l’organisation. Les plus importantes d’entre elles sont l’ERP et les outils de CAO. Grâce au premier, le PLM sera capable de s’appuyer sur des informations fiables concernant les ressources et processus de l’entreprise. L’ERP assurera l’exécution des tâches et workflows, alors que le PLM optimisera l’utilisation des ressources au service de l’innovation.

Quant à l’outil de CAO, le PLM pourra exploiter ses modélisations détaillées pour la création d’un produit de qualité optimale. La synergie entre PLM et CAO implique également une mise à jour plus rapide des modèles suite aux diverses modifications de version. La création d’un référentiel unique élimine les allers-retours d’information et donc le potentiel d’erreur.

Le PLM bénéficie donc d’autant plus à l’entreprise qu’il propose de compatibilités avec les outils existants. L’aide à l’innovation et au pilotage n’en sera que plus puissante : moins de tâches en doublon et d’échanges d’information externes permettent une plus grande clarté des analyses.

En conclusion

Parfois encore mal compris, le PLM démultiplie les possibilités pour les entreprises en quête d’innovation rapide et de qualité. Couplé avec un ERP, ce type de solution logicielle améliore la productivité de manière incomparable. Adaptables à la majorité des secteurs, les solutions de PLM permettent une conduite de projet plus globale et sereine, avec une implication maximale des collaborateurs. L’enjeu essentiel, pour les entreprises, est de définir parfaitement le besoin afin d’obtenir une assistance parfaitement personnalisée et une assistance au pilotage incomparable.

Comme beaucoup de logiciels d’entreprise récents, le PLM bénéficie des avancées technologiques : objets connectés et intelligence artificielle devraient permettre aux outils de demain de fournir plus d’analyses prédictives et de raccourcir encore les temps de production, tout en débarrassant les emplois humains des aspects administratifs superflus. La fiabilité des données collectées par les outils de PLM est particulièrement cruciale pour les entreprises utilisatrices qui pourront de plus en plus se concentrer sur l’innovation, tout en déléguant la réalisation à la machine. Le PLM offre par ailleurs un grand potentiel pour l’industrie 4.0, au sein de laquelle l’intervention humaine devrait être réduite à son minimum. Pour les décideurs, il s’agit avant tout de définir leur vision de l’avenir et de savoir choisir judicieusement leur outil pour atteindre le plus haut niveau d’excellence.

Découvrez des éditeurs

PLM
  • Lascom
  • Audros
  • Dassault Systèmes
À découvrir autour des logiciels PLM

Guide pour choisir son logiciel PLM

Projet PLM
Télécharger

Les dernières actualités des logiciels métiers