Décryptage secteur

Les logiciels dans le secteur BTP et construction

Le BTP est un secteur atypique : constitué de près de 400 000 entreprises, dont la majeure partie emploie moins de 20 salariés, ce domaine essentiel de l’industrie française est d’autant plus complexe qu’il est fragmenté. La richesse des métiers impliqués dans les chantiers amène son lot de problématiques, auxquelles s’ajoutent les réglementations strictes en matière de sécurité et d’écologie. Pour les entreprises du BTP, les enjeux se multiplient et le besoin de se digitaliser est toujours plus pressant. Encore en retard sur les autres secteurs d’activité, les acteurs du bâtiment doivent miser sur l’innovation pour améliorer leurs marges et s’affirmer malgré une conjoncture économique difficile.

A la clé pour les entreprises qui osent aller de l’avant, une organisation optimisée et un rôle prépondérant dans la construction de nouveaux quartiers plus innovants et plus connectés.

La perspective est intéressante pour les nombreux artisans et PME du secteur. Ceux-ci doivent cependant investir du temps et de l’argent pour disposer des solutions logicielles adéquates. Face à des résistances qui perdurent, les outils numériques progressent cependant et devraient bientôt faire partie du quotidien de toute l’industrie du BTP.

La digitalisation du BTP et de la construction

Le BTP a beaucoup tardé à adopter les outils digitaux. En effet, le secteur, constitué d’une multitude d’entreprises, souffre d’une grande fragmentation des métiers et des phases de vie de ses produits et projets. Le travail sur un même projet de très nombreux collaborateurs, le nombre d’interactions — souvent sur le terrain — et la séparation très claire entre conception, construction, exploitation ou encore démolition du bâtiment créent un environnement très complexe. Celui-ci est d’autant moins propice à la numérisation que les aléas des chantiers entraînent, encore aujourd’hui, des modifications à la volée difficiles à retracer. Ajoutons à cela une forte résistance au changement qui perdure encore sensiblement aujourd’hui. L’utilisation des documents papiers a longtemps été privilégiée dans le secteur, avant que ne débute leur dématérialisation progressive.

Le besoin de digitalisation est aujourd’hui fort pour le BTP. Pénalisées sur le plan économique par leur retard digital, en particulier lors de crises comme celle de 2008, les entreprises du secteur ont récemment pris conscience de l’utilité des solutions logicielles pour optimiser leurs coûts et améliorer leur efficacité.

Ces deux opérations passent par l’emploi de solutions innovantes : plateformes de mise en relation, open innovation entre start-ups et grands groupes, utilisation de la maquette BIM en 4D et 5D sont autant d’exemples d’initiatives digitales qui se démocratisent dans le BTP.

Par ailleurs, l’arrivée d’entrepreneurs et de collaborateurs des nouvelles générations favorise désormais l’adoption rapide d’outils numériques depuis une dizaine d’années.

Si, en 2016, moins de 20% des artisans du secteur employaient des outils digitaux, les entreprises tentent rapidement de rattraper leur retard pour se maintenir face à la forte concurrence.

Quels sont les enjeux pour le secteur du BTP ?

Le respect du triptyque coût, qualité, délai

Dans un contexte de complexification des chantiers, il est devenu aussi difficile qu’essentiel, pour les acteurs du BTP, de bien maîtriser leur organisation. L’enjeu est à la fois le respect des délais, continuellement rallongés par les imprévus et les échanges entre intervenants, la démarche qualité, parfois dénaturée par le nombre de ces échanges, et les coûts, fortement dépendants du respect des échéances et de la productivité des équipes. Bien gérés, ces trois éléments peuvent développer d’importantes synergies. Mais pour s’assurer de les traiter correctement malgré des volumes d’informations parfois colossaux, les entreprises du BTP doivent désormais être capables de s’équiper. Pour elles, il est crucial de choisir des solutions logicielles modernes qui mettent en parallèle les visions technique et financière du chantier, gèrent l’ensemble des données au format numérique et soutiennent le pilotage en temps réel. Il est ainsi possible d’optimiser la réalisation des tâches sans nuire à la qualité finale, et en maîtrisant suffisamment les aléas pour que les retards ne puissent pas s’accumuler.

La nécessité de bâtiments plus écologiques

L’industrie du BTP contribue pour une très large part (40%) à l’émission de gaz à effet de serre et de déchets. Pour cette raison, les réglementations imposent désormais une véritable transformation de l’industrie et le recours à de nouvelles méthodes.

L’enjeu, pour les entreprises du secteur, est de trouver un équilibre satisfaisant entre les ressources disponibles et les exigences à satisfaire. Qu’il s’agisse de constructions neuves ou de rénovations, l’innovation est de mise pour améliorer la performance énergétique à des coûts raisonnables. Les bâtiments écoresponsables nécessitent également d’acquérir de nouvelles compétences pour mettre en place des dispositifs adaptés et innovants. Les entreprises du BTP doivent donc à la fois maîtriser leur métier et connaître les besoins de demain, anticiper les comportements et imaginer l’environnement.

L’amélioration les marges pour faire face à la concurrence

La concurrence est intense entre les quelque 300 000 entreprises françaises du secteur. La compétitivité est difficile à maintenir dans un contexte de constants imprévus. Les chantiers, soumis à des aléas économiques, météorologiques ou encore techniques, connaissent parfois des retards importants ou nécessitent plus de ressources que prévu initialement. Dans ce contexte, les entreprises doivent être capables d’agilité pour réduire le coût de leurs achats, améliorer la rotation des appareils, encaisser rapidement les factures ou encore allouer correctement les ressources humaines. Les solutions logicielles sont alors essentielles puisqu’elles facilitent l’identification immédiate des pistes d’amélioration et la prise en charge des tâches les plus opérationnelles.

La sécurité des collaborateurs et des utilisateurs

Qu’il s’agisse de la sécurité des collaborateurs lors d’un chantier ou de celle des utilisateurs, les normes et réglementations sont strictes pour les entreprises du secteur, qui doivent respecter des lois et ordonnances précises. L’achat d’un équipement adéquat, toujours opérationnel, et la vérification du respect des mesures de sécurité représentent un investissement de temps et d’argent considérable pour les entreprises du BTP. A mesure que les chantiers se complexifient, la prévention évolue et doit faire l’objet de toutes les attentions. Par la suite, en phase d’exploitation, le bâtiment doit respecter à la lettre les normes en vigueur afin d’assurer la sécurité des usagers. Il en va de la survie économique pour les entreprises impliquées dans la construction.

La gestion de toute la vie du projet

De sa conception à son exploitation, un bâtiment est désormais à considérer sur l’ensemble de sa vie. Les infrastructures mises en place au départ sont pensées pour un usage fluide tout au long de la vie du bâtiment et une bonne adaptation à l’évolution des modes de vie. Les maquettes relatives à l’exploitation permettent quant à elle de retracer parfaitement les évolutions techniques et les changements de structure pour une maintenance optimisée lors de la phase d’exploitation.

Pour les acteurs du BTP, l’utilisateur final doit être au cœur de toutes les réflexions. Que celui-ci soit particulier ou professionnel, la relation doit être soignée et un maximum d’informations mises à la disposition de celui-ci. L’exploitation d’outils digitaux est aujourd’hui bienvenue pour cerner parfaitement les besoins des utilisateurs et créer un bâtiment parfaitement conforme à ceux-ci, avec un SAV aussi optimisé que possible.

Quels sont les logiciels les plus utilisés par le BTP et le secteur de la construction​ ?

Le BTP fait à la fois appel à des solutions de gestion classiques et à des outils logiciels très spécifiques, conçus pour améliorer la coordination entre les divers métiers du secteur. Ces outils apportent de la précision à l’information, un facteur crucial pour la conception et la maintenance optimales des bâtiments.

Le BIM et les plateformes collaboratives

Le BIM, maquette intelligente permettant de retracer toute l’infrastructure, les données techniques et les intervenants d’un chantier, est l’outil le plus spécifique de l’industrie du BTP. Celui-ci s’applique non seulement à la construction, mais également à la phase d’exploitation pour une couverture complète du cycle de vie !

Le niveau de maturité du BIM est variable d’une structure à l’autre. Si certains projets n’exploitent que des plans en 2D ou 3D avec une interopérabilité limitée, d’autres — dans le cas du BIM niveau 3 — ont la capacité d’agréger les données provenant de tous les métiers impliqués, pour la création d’une maquette en 4D ou 5D. Ces deux versions enrichissent la modélisation basique d’un suivi du planning de construction et d’une simulation de l’évolution du bâtiment dans le temps. Il est alors possible de mieux anticiper les besoins en ressources, d’identifier les erreurs et d’estimer, à tout moment du projet, les coûts des éventuelles modifications.

Dans les cas les plus avancés d’utilisation du BIM, l’exploitation du Cloud et l’intervention d’un maître d’ouvrage permettent une parfaite coordination des intervenants et un aspect très complet de la maquette.

La grande force des maquettes BIM actuelles est justement d’offrir à des métiers très divers la possibilité de mutualiser leurs ressources. Des solutions logicielles avancées permettent aujourd’hui la mise en commun des maquettes et leur évolution commune au fil du projet, ainsi que des échanges intuitifs et clairs entre les métiers. Selon le niveau de maturité des structures en termes de numérisation, ces outils sont méconnus ou pleinement exploités.

Un progiciel de gestion (ERP) spécifique pour le BTP

Les ERP dédiés au bâtiment couvrent des problématiques très spécifiques au secteur : leurs différents modules permettent d’assurer le respect des réglementations en vigueur, le bon suivi des métrés, et offrent une vision d’ensemble des actions et chantiers. Les ERP du BTP facilitent l’organisation générale et soutiennent les collaborateurs sur des sujets aussi divers que la gestion des stocks, la maintenance, le suivi des fichiers clients ou la création de documents de vente.

Ces solutions permettent non seulement la centralisation efficace de l’information, mais offrent aussi une vraie assistance numérique pour les entreprises — PME et artisans — les moins rompues à la production de documents dématérialisés. Celles-ci peuvent accéder à des offres très modulables, qui s’adaptent parfaitement à leur profil.

Enfin, les modules d’ERP permettent une gestion pointue de la mobilité des collaborateurs sur le terrain et l’échange fluide de données entre tous les intervenants pour éviter les erreurs et améliorer la productivité, lors des travaux et durant l’exploitation.

Le PLM pour le BTP

Complémentaire au BIM, le PLM — Product Lifecycle Management — permet d’unifier la gestion d’un bâtiment malgré la diversité de ses phases de vie. La construction et l’exploitation notamment, souvent traitées de manière séparée, ont en réalité tout intérêt à être traitées conjointement pour une vraie satisfaction des utilisateurs par la suite. Le PLM assure une communication continue entre les intervenants et une bonne traçabilité de l’information au cœur de projets couvrant plusieurs années. Le recensement de tous les plans, métrés et équipements constitue à la fois une base de données riche et utile, mais assure également que toutes les parties prenantes connaissent l’état précis d’un bâtiment à un temps T grâce au partage d’information. Autre avantage du PLM : l’harmonisation de méthodes de travail souvent très diverses et l’implication plus grande de tous les collaborateurs dans le projet commun.

Logiciels de Gestion Électronique des Documents

Encore très dispersés et souvent peu digitalisés, les documents du BTP et leur validation sont une problématique de grande importance pour les entreprises du secteur. La rédaction de documents au format papier ou la circulation non sécurisée de données essentielles mettent en péril l’organisation et la coordination sur les chantiers. Les logiciels de GED dédiés au BTP répondent au besoin de structuration de l’information et, dans un même temps, permettent aux diverses parties prenantes de bien collaborer. De la conception à la maintenance, le suivi et l’ajout de documents peut se faire aussi bien dans des locaux que sur le terrain. L’enrichissement des informations et la création de workflow sont encadrés par des outils puissants et intuitifs, faciles à utiliser par tous les collaborateurs.

L’Environnement de Données Commun (EDC) peut parfois être amené à remplacer la GED : cette plateforme collaborative permet non seulement le partage de documents mais facilite également la validation de ceux-ci et les éventuelles modifications en cours de chantier. L’EDC instaure un cadre de référence pour la collaboration et collecte plus intelligemment l’information, faisant naître des projets plus intelligents.

Logiciels de gestion de chantier

Les logiciels de gestion de chantier rassemblent un grand nombre de fonctions relatives au chantier, à sa préparation ou à sa facturation. La gestion d’appel d’offres, la gestion des devis ou le suivi client peuvent en faire partie : la plupart des logiciels fonctionnant par modules, l’exhaustivité de l’outil sera fonction des besoins de l’entreprise.

Par ailleurs, ces outils comprennent des fonctionnalités de gestion des ressources : stocks, approvisionnement, mais aussi allocation des ressources humaines assurent plus de souplesse dans la gestion et permettent d’anticiper les manques.

Les solutions les plus concrètes assistent quant à elles les conducteurs de travaux et autres travailleurs de terrain, avec notamment le pointage de la réalisation des tâches, la vérification du matériel et la réception des fournitures.

Des facteurs de rentabilité complexes sont pris en compte par les outils de gestion de chantier, lesquels offrent des rapports complets sur la performance du chantier. Ainsi, il est possible de visualiser l’impact d’éventuelles modifications de prix, notamment dans le cas de remises. Le calcul d’un ROI en temps réel, impacté par les divers éléments survenant sur un chantier, assure plus d’agilité au sein du chantier lui-même, mais aussi pour les projets à venir.

Logiciels de facturation et devis pour le BTP

Du fait du caractère changeant des projets de construction, le suivi des travaux effectués et leur facturation sont particulièrement cruciaux pour les entreprises du BTP. Les outils logiciels dédiés permettent un suivi sans faille des devis et factures à établir. Ils assurent ainsi une continuité de l’information : la création de devis semi-automatisés, avec de nombreux éléments techniques et graphiques et une saisie prédictive, la vérification du déroulement du projet en temps réel ou les alertes en cas d’appel d’offre allègent la gestion quotidienne pour les entrepreneurs du secteur. L’utilisation de fonctionnalités agiles et connectées permet la récupération de nombreuses informations utiles à la facturation, telles que les tarifs et produits des fournisseurs toujours actualisés.

Par ailleurs, les outils de facturation avancés sont généralement compatibles avec le BIM : la mutualisation des données en temps réel provenant de tous les intervenants assure une fiabilité optimale de l’information, une facturation très juste et donc, des économies de temps et de coût.

Logiciels de gestion des parcs de matériel

Le BTP fait appel à des ressources matérielles importantes. Les engins de chantier, notamment, représentent un fort investissement et leur maintenance doit donc être optimale pour éviter les remplacements coûteux. Les outils de gestion des parcs de matériel se mettent au service des artisans en proposant un suivi très complet et en temps réel.

Les solutions logicielles pour les parcs de matériel permettent d’anticiper l’entretien des machines et de créer un historique des interventions pour un meilleur suivi. Les applications de GMAO établissent une cartographie complète du parc de machines, assurant ainsi une bonne visibilité et une prévision plus simple des achats à réaliser.

Logiciels de CAO/DAO pour le BTP

La conception de bâtiments fait appel à des représentations précises, documentées dans le détail. Plan topographique, élaboration en 3D du projet de construction, éléments intérieurs sont consignés graphiquement et intégrés au BIM lorsque celui-ci est employé. L’exactitude des maquettes est cruciale pour une réalisation efficace sans incohérence, et découle — entre autres facteurs — de la qualité du logiciel exploité. Les bureaux d’études et cabinets d’architectes exploitent ces outils avancés quotidiennement.

Quelles sont les contraintes et spécificités de la digitalisation dans le secteur du BTP ?​

Avec ses chantiers de grande ampleur et le grand nombre de métiers impliqués, le secteur du BTP est soumis à des contraintes importantes de toutes parts, lesquels encadrent les projets mais peuvent aussi ralentir leur mise en œuvre.

Le contexte économique

De nombreux paramètres influent sur le besoin en bâtiments. La politique en vigueur en matière de logement ou les conditions d’achat immobilier, notamment, peuvent créer un contexte très favorable ou, au contraire, limiter drastiquement le nombre de nouveaux projets. Le contexte mondial de coût des matériaux est également crucial pour les entreprises du secteur, qui doivent être particulièrement attentives aux évolutions du marché et savoir exploiter les conjonctures favorables.

La sensibilité aux conditions extérieures

Le contexte extérieur, et notamment climatique, impacte l’industrie du BTP plus fortement que les autres. Intempéries, températures extrêmes, travail pénible ou sur des terrains à risque caractérisent le cadre quotidien des ouvriers. Les entreprises doivent savoir anticiper ces éléments imprévisibles par nature, et mettre en place des dispositifs pour garantir à la fois la poursuite des travaux et la sécurité des collaborateurs sur le terrain. Equipements spécialisés, géolocalisation et autres nouvelles technologies doivent faire partie de la stratégie lors de la planification d’un chantier.

Les réglementations

Nombreuses, celles-ci touchent à la fois à l’impact environnemental des bâtiments, à la sécurité des personnes, aux problématiques d’hygiène ou aux assurances. En fonction de la destination du bâtiment, des réglementations spécifiques peuvent également s’appliquer. Pour les entreprises du BTP, il est donc crucial — et complexe — de maîtriser le cadre réglementaire pour assurer un produit conforme à toutes les exigences.

Les contraintes financières

Une grande partie des entreprises du secteur possèdent des ressources limitées et sont contraintes par leurs encaissements de factures. Ceux-ci peuvent être particulièrement longs en raison des effets de sous-traitance et de prestataires : ils occasionnent donc de multiples problèmes d’en-cours durant un même projet. Par ailleurs, de manière plus générale, la difficulté à dégager des marges importantes entraînent une capacité limitée en fonds de roulement pour de nombreuses structures, qui peuvent donc avoir des difficultés à perdurer.

La conciliation des facteurs coût, délai et qualité

Le niveau d’exigence relatif à la qualité des bâtiments est aujourd’hui très élevé et l’importance des réglementations fait peser de lourdes contraintes sur les entreprises du BTP. Pour autant, la nécessité est grande de terminer les chantiers dans le temps imparti. Liée au respect des délais, la maîtrise des coûts est en effet cruciale pour rester pérenne dans un contexte particulièrement concurrentiel. Tout au long de leurs projets, les acteurs du BTP sont donc contraints par ce triple aspect et doivent orienter leurs décisions de manière à obtenir un résultat optimal avec des ressources parfois limitées.

Les litiges

Ceux-ci sont en très forte augmentation ces dernières années. Directement liés aux questions financières, ils peuvent résulter d’une incapacité de certaines entreprises à régler leurs factures : le recours au litige est alors une manière de contourner le problème. La malfaçon, principal sujet de litige avec les particuliers, est également récurrente. Pour les artisans du secteur, la réglementation et l’adaptation à de multiples collaborateurs doit donc se doubler de mesures préventives complètes pour se prémunir de tout litige.

Les contraintes liées au digital

Encore insuffisamment utilisés par les entreprises du secteur, les outils numériques s’accompagnent d’un nombre important de mesures de sécurité. Les entreprises les moins bien informées ou équipées en dispositifs de protection des données sont directement exposées aux cyber-attaques, aujourd’hui en progression constante. Le gain de temps et les économies générés par les logiciels ne doivent pas faire oublier de mettre en place une solution de protection fiable.

En conclusion

Bien qu’ayant tardé à adopter les outils numériques, le secteur du BTP possède une étonnante capacité à évoluer. Les entreprises du secteur ont compris tout le bénéfice qu’elles pouvaient tirer des solutions logicielles du marché : économies de coût, meilleure organisation, communication plus fiable avec leurs partenaires permettent non seulement un meilleur respect des délais, mais contribuent également à limiter les litiges et à améliorer l’image des sociétés ayant opté pour le tout numérique. Les évolutions promettent d’être encore nombreuses pour ce secteur riche en opportunités. Ainsi, la robotique et l’intelligence artificielle, qui permettent d’ores et déjà de visualiser un bâtiment avant sa construction ou de faciliter le travail de chantier, devraient prendre une part grandissante dans les années à venir. Au cœur des préoccupations, la performance énergétique des bâtiments ne cesse de progresser : le recyclage des matériaux et la valorisation des déchets devraient se démocratiser progressivement. La perspective de bâtiments ultra-connectés, avec réseau électrique intelligent — ou Smart Grid —, domotique et utilisation de la Big Data promettent des quartiers et des infrastructures routières plus écologiques ainsi qu’une meilleure gestion de la mobilité. L’objectif : assurer plus de bien-être et faire émerger de nouvelles entreprises au service des villes de demain.

Découvrez des éditeurs

BTP et Construction

Les dernières actualités BTP et construction