Open-source, Green IT, cybersécurité et souveraineté nationale : en quoi ces nouvelles tendances impactent le marché ?

par | 29 octobre 2021 | IT & Cybersécurité

Open-source ou cybersécurité ? Quels sont les nouveaux enjeux des DSI ?

L’open source bénéficie aujourd’hui d’une indéniable popularité, en particulier en France où les questions de souveraineté numérique sont de plus en plus pressantes. C’est pourquoi de plus en plus de DSI se mettent en quête d’une plateforme open-source pour développer des applications métiers d’entreprise. Mais l’open source a bien d’autres atouts : en permettant d’optimiser les applications et le matériel au fil du temps, le logiciel libre s’inscrit aussi dans une démarche éthique. Preuve de ses intéressantes perspectives d’avenir, les grands éditeurs eux-mêmes investissent aujourd’hui le terrain.

Une explosion du marché de l’open source en France

Dans un contexte de transformation numérique massive, il est nécessaire de faire évoluer rapidement les applications métiers. L’objectif : des fonctionnalités au plus près du besoin et une performance accrue. L’open source s’impose donc comme une évidence pour les décideurs. Largement plébiscité par les décisionnaires des entreprises, le logiciel libre a en effet plus d’un atout pour séduire.

La personnalisation des outils en premier lieu, mais aussi la maîtrise des coûts et l’indépendance technologique sont autant d’arguments expliquant l’essor incroyable de l’open source. Accélérateur de la transformation numérique, celui-ci permet aux entreprises d’adopter une solution qui leur ressemble tout en sécurisant efficacement leurs données.

Cette question de la cybersécurité est d’ailleurs un point crucial pour les entreprises. Face à des exigences de conformité et de protection des données drastiques, les logiciels doivent être à jour en permanence et les vulnérabilités rapidement identifiables. La communauté autour de l’open source et la proactivité des éditeurs sont des atouts indéniables pour la détection rapide des failles de sécurité. Un argument supplémentaire qui explique son succès croissant

Une technologie qui soutient la démarche de Green IT

Par ailleurs, l’open source est aujourd’hui étroitement associé au Green IT, mouvement en faveur d’infrastructures numériques plus durables. Car les logiciels libres favorisent non seulement la redistribution, l’enrichissement et la polyvalence du code, mais fédèrent aussi autour d’eux une précieuse communauté de support. Mieux maintenus et plus pérennes, les logiciels et les équipements qui exploitent l’open source empêchent la surconsommation. Pour les entreprises, l’avantage économique se combine à l’éthique et à une certaine liberté : loin des écosystèmes propriétaires très fermés, elles disposent désormais de plus de choix quant à leurs infrastructures.

A l’écoute de ce besoin de pérennité, plusieurs grands groupes s’engagent eux aussi dans l’open source. On citera les exemples de Microsoft, avec ses projets Olympus — visant à proposer des designs pour les infrastructures Cloud —, ou le projet éducatif Microsoft MakeCode. Et les grands noms tels que AirBnb ou Facebook ne sont pas en reste, mettant respectivement à disposition des développeurs des banques de connaissance ou des dispositifs d’amélioration de la performance pour les datacenters.

Les applications telles que les plateformes low-code open source s’inscrivent dans la même mouvance de pérennisation du développement. Dans ce domaine, le logiciel libre est une réassurance supplémentaire pour les entreprises, qui ne craignent ainsi plus de laisser aux éditeurs la propriété sur leurs applications et abordent plus sereinement les évolutions technologiques. A l’image de ces outils, nombre d’applications open source offrent plus de flexibilité face au changement, sans avoir à renouveler systématiquement ses outils métiers.

Le besoin de renforcer la cybersécurité

Au-delà de la seule innovation, la cybersécurité est elle aussi un enjeu majeur pour les entreprises. L’année 2021 a en effet été marquée par des attaques de grande ampleur sur des géants des secteurs informatique, bancaire ou énergétique utilisant des logiciels propriétaires. Face à l’évolution des menaces et des vulnérabilités des systèmes, les logiciels métiers doivent opposer une solide protection, avec une gestion des identités et des accès sans faille.

Aujourd’hui mal maîtrisée, la circulation des données dans le cyberespace ouvre la porte à de dangereuses intrusions. Avec les vols de données et ransomwares en nombre croissant est apparue la notion de souveraineté numérique. L’objectif de la démarche : favoriser un traitement et un stockage des données sur le sol national, et en contrôler davantage le devenir.
L’open source français a un rôle majeur à jouer dans cette mission de reconquête de la souveraineté. Fort de ses valeurs de transparence du code et de protection des données, le logiciel libre peut non seulement soutenir efficacement les entreprises, mais aussi comprendre et accompagner leur désir d’innovation sur le sol français. De plus en plus d’entreprises recherchent d’ailleurs des solutions de cybersécurité françaises, notamment en matière de gestion des identités et des accès (identity and access management).

Si l’open source est encore loin d’opposer un contrepoids suffisant aux Big Tech mondiales, la tendance est encourageante et les initiatives se multiplient. Avec une part du marché informatique de plus de 10%, l’open source démontre l’intérêt des entreprises pour des solutions plus évolutives et pérennes. Soutenant largement la comparaison avec les solutions propriétaires, les applications open source contribuent à des développements plus éthiques : des valeurs dans lesquelles de plus en plus d’entreprises se retrouvent.

Les ressources Cloudlist

Découvrez toutes nos ressources téléchargeables, sur l’univers IT

Projet ESB BPM MDM dans la pharma
Découvrir

En lien avec ce contenu