CloudList : l'annuaire de référence des éditeurs de logiciels et prestataires de services IT B2B

Un parc informatique bien géré améliore la productivité, permet de stocker ses données en toute sécurité, de prévenir les défaillances, de pérenniser ses matériels et représente un excellent moyen de réduire ses coûts. Toute entreprise – peu importe son envergure – peut tirer profit d’une gestion bien orchestrée. Mais comment atteindre cet objectif complexe, qui exige la révision en profondeur de pratiques qui n’ont plus la cote ? Voici quelques conseils pour vous guider dans votre démarche.

 

ITSM : un enjeu majeur pour toute entreprise

La gestion des services informatiques – autrement nommée ITSM pour Information Technology Service Management fait référence à la combinaison d’un ensemble de tâches visant à optimiser les services informatiques et l’utilisation des ressources matérielles informatique au sein d’une entreprise. Les ressources composant un parc informatique peuvent être physiques – comme les ordinateurs, les serveurs, les terminaux mobiles, les réseaux physiques et l’équipement réseau, les périphériques… – ou immatériels – comme les logiciels et applications ainsi que leurs licences, les systèmes d’exploitation, les données informatiques… Pour se conformer au cadre ITIL (Information Technology Infrastructure Library) et mieux gérer le parc informatique, la maintenance peut s’effectuer de deux façons : elle peut être confiée à l’interne et être suivie dans un logiciel dédiée, ou confiée à un expert externe en informatique ou à un prestataire externe spécialisé en infogérance.

 

Cinq conseils concrets pour une meilleure gestion efficace des services informatiques

Inventaire du parc

La première étape d’une gestion efficace des services informatiques d’une entreprise consiste à effectuer leur inventaire. Ce dernier doit être complet et mis à jour en temps réel. Le recours à une base de données (CMDB – Configuration Management Data Base) est requis pour inventorier l’ensemble du ressources informatiques. Il est essentiel de retrouver dans cette base de données toutes les informations et les spécificités techniques relatives aux ressources informatiques (mots de passe, licences, garanties, état du matériel, capacité des disques…). Cet inventaire est utile pour faire le point sur l’emploi réel des divers postes de travail et de tout ce qui s’y rattache afin de supprimer éventuellement l’équipement obsolète dont la gestion est chronophage et engendre des coûts inutiles. Dans le cadre d’opérations majeures de transformation pour l’entreprise, comme une fusion, ce sera important pour optimiser les opérations.

 

Automatisation des mises à jour des matériels

Il est impératif de maintenir à jour l’ensemble du système informatique. Au-delà du fait que les mises à jour régulières permettent d’ajouter des fonctionnalités, elles servent aussi à rectifier les failles de sécurité des programmes. À l’instar de l’inventaire du parc informatique, les mises à jours peuvent elles aussi être effectuées automatiquement à l’aide d’un programme adapté.

 

Déploiement des logiciels en mode SaaS (Software as a Service)

Avec des solutions cloud, l’exemption de l’installation d’applications sur des postes de travail ou des serveurs permet de bénéficier d’une foule d’avantages, tels qu’un nombre restreint de données à sauvegarder en interne, l’automatisation des mises à jour des logiciels, l’accès en tout temps et à partir de n’importe quel endroit de ceux-ci.

 

Délimitation des profils de postes

La méthode la plus efficace pour standardiser des configurations en fonction des usages, des besoins en matière d’équipement informatique et des compétences des différents collaborateurs d’une entreprise consiste à définir des profils types de postes. Ces profils peuvent être établis par service ou par groupe d’utilisateurs, en incluant les métiers spécifiques qui commandent des machines spécifiques. Cette standardisation des configurations contribue à optimiser le fonctionnement du parc, à faciliter l’achat de nouveaux postes et à réduire les coûts de gestion.

 

Détermination du cycle de vie des ressources informatiques

Dans le but d’assurer le rendement optimal de son système informatique, il est fortement recommandé de respecter les délais du cycle de vie de celui-ci. Par exemple, la durée de vie d’un PC portable est évaluée à trois ans et celle d’un PC fixe et d’un serveur, à cinq années. Au-delà de ces délais, les risques d’une performance amoindrie de l’équipement informatique s’accentuent, tout autant que les risques de pannes. Le non-respect du cycle de vie des ressources informatiques peut même parfois compromettre la prolongation des garanties relatives aux postes ou au serveur.

Share This