Décryptage logiciel

Logiciel APM (Application Performance Monitoring)

Les systèmes d’information et leur gestion changent. L’accroissement vertigineux des volumes de données durant la dernière décennie a fait naître des organisations nouvelles, dont le Cloud sous-tend l’activité. Les infrastructures informatiques, plus complexes, nécessitent à présent un suivi complet, que seuls des outils spécialisés peuvent fournir. Grâce à une multitude de fonctionnalités de suivi, les logiciels d’Application performance Monitoring représentent un soutien précieux pour les DSI. De l’analyse des réseaux et bases de données à l’alerte en temps réel en cas d’indisponibilité, les outils d’APM contrôlent en permanence et sous tous les angles l’environnement applicatif.

Avec l’évolution des stratégies d’entreprise, plus centrées que jamais sur le client, des outils tels que l’APM sont devenus indispensables : capables d’identifier les erreurs avec un niveau de précision incomparable, ils participent, avec une infrastructure applicative adaptée, à la création d’un parcours client fluide et à une satisfaction utilisateur maximale.

Qu’est-ce que l’APM et quelle est son histoire ?

Les solutions d’Application Performance Monitoring en tant que telles connaissent un essor incomparable depuis l’apparition des applications sur Cloud, dans les années 2000. La numérisation croissante de l’information, l’utilisation massive du web et l’hébergement d’un grand nombre d’applications sur des serveurs tiers ont alors engendré un flux de données intense, et ont donc fait naître le besoin de contrôler ce flux. La lisibilité de l’information, l’analyse des erreurs et des latences ont pris de l’importance à mesure que les débits de consultation web et de transactions s’accéléraient.

Le développement massif des environnements hybrides ou multi-Cloud durant ces dix dernières années a considérablement complexifié l’univers de travail des entreprises. Le nombre de dépendances entre applications et l’évolutivité des infrastructures sur Cloud rendent désormais le suivi humain trop complexe pour être exempt d’erreur. Depuis le début des années 2010, les solutions d’Application Performance Monitoring font l’objet d’une lutte concurrentielle intense et sont adoptées par de plus en plus de structures.

Les enjeux de l’utilisation d’un logiciel APM

Contrôler ses applications depuis une interface unique

L’environnement applicatif d’une entreprise est difficile à analyser. La diversité des technologies d’applications et de serveurs crée un paysage très hétérogène, qu’il n’est généralement pas possible d’unifier. Pour les départements IT, l’utilisation d’une interface unique, comme la propose l’APM, constitue un gain de temps considérable. Cette interface agrège les informations sur un seul tableau de bord, fournit des rapports en temps réel et améliore la visibilité globale. La compatibilité avec un grand nombre d’applications assure une vue d’ensemble sur tout le parc applicatif.

Maîtriser des environnements Cloud complexes

Le développement des solutions SaaS durant les dix dernières années a redessiné le paysage applicatif des sociétés en offrant à celles-ci la possibilité de se créer un environnement de travail agile, parfaitement conforme à leurs besoins. Cependant, le Cloud brouille aussi les pistes de l’expérience client. Il devient difficile de comprendre les parcours, d’isoler tous les composants applicatifs, et donc d’identifier les sources de bugs et de latences pour les utilisateurs. Un enjeu fort est de disposer d’une analyse en temps réel, suffisamment détaillée pour permettre une intervention rapide.

Assurer une disponibilité optimale des applications d’entreprise

Les temps de chargement des pages et applications web ont une influence directe sur le taux de transformation des entreprises, mais aussi sur la relation établie avec leurs clients. Le bon fonctionnement des applications est donc crucial pour s’assurer de rester compétitif. Analyser l’infrastructure avec le soutien d’un logiciel permet de prévenir les défaillances et de garantir un fonctionnement ininterrompu des applications, de la base de données aux infrastructures sur Cloud.

Mieux comprendre ses clients pour offrir un service de qualité

Être bien renseigné sur la manière dont les utilisateurs se comportent sur un site est le meilleur moyen d’optimiser le parcours client. A la clé, des étapes bloquantes éliminées et davantage de satisfaction. Proposer une expérience client fluide est désormais la priorité numéro un des entreprises, qui doivent pouvoir analyser les interactions entre les visiteurs et leurs applications. Avec leurs fonctionnalités de surveillance d’utilisateur réel, les outils d’APM sont d’une assistance précieuse pour mieux répondre à cet enjeu majeur.

Décharger le département IT des tâches de suivi

La surveillance de l’ensemble des applications d’entreprise représente une charge de travail importante, difficile à optimiser. Bien souvent, les erreurs ne peuvent être que constatées, et non anticipées. Les outils d’APM se positionnent en facilitateurs de l’activité des SI puisqu’ils détectent immédiatement les sources d’erreurs ou de latences et sont capables d’alerter en temps réel. L’APM libère ainsi du temps aux équipes tout en améliorant la performance globale grâce à son effet préventif.

Optimiser les coûts de l’infrastructure informatique

L’utilisation d’un outil d’APM a une incidence directe sur l’efficacité des équipes, et donc sur la productivité de la DSI. Les tâches à forte valeur ajoutée peuvent être privilégiées. L’outil traite quant à lui les tâches de fond : il permet ainsi une économie d’efforts, évite la perte de précieuses transactions en cas d’anomalie technique, et limite les interventions et maintenances, sources de dépenses. Avec les logiciels d’APM, il est également possible aux décideurs et aux DSI de voir à plus long terme en anticipant les évolutions du système informatique : une anticipation bienvenue et source d’économies non négligeables.

 

Qui sont les utilisateurs du logiciel APM ?

 

DSI

Ceux-ci ont pour mission d’assurer un fonctionnement fluide des applications d’entreprise, à destination des clients comme des collaborateurs. Pour soutenir leur connaissance de l’environnement applicatif, les DSI peuvent s’appuyer sur l’APM. Les fonctions de suivi et d’analyse de l’outil permettent de garantir une qualité de service toujours optimale.

Développeurs

Pour les développeurs, une bonne connaissance des applications de l’entreprise est indispensable. L’outil d’APM accélère la résolution des problèmes techniques en isolant la source de ceux-ci. Les optimisations réalisées par les développeurs seront ainsi plus rapides et ciblées.

Directions opérationnelles

Les reportings de l’outil d’APM sont un facilitateur de communication entre DSI et responsables métiers. L’emploi d’un langage commun permet une implication maximale de ces derniers et assure la bonne information de chacun en temps réel.

Direction générale

Les bilans proposés par les logiciels d’APM fournissent l’information essentielle aux décideurs pour s’assurer de la bonne santé de leur environnement applicatif. Les analyses sont sources d’anticipation et peuvent s’inscrire dans une stratégie informatique à long terme, venant soutenir celle de l’entreprise.

Quelles sont grandes fonctionnalités des logiciels APM ?

 

Identification des erreurs d’application et de serveur

Les applications et serveurs web sont activement analysés par les outils d’APM, qui sont capables d’alerter en cas de défaillance. Le logiciel vient donc soutenir l’action de l’entreprise, en particulier lorsque celle-ci modifie son infrastructure ou connaît une avarie matérielle. L’outil d’APM analyse les ressources utilisées par chaque élément applicatif — mémoire, processeur —et assure le suivi des processus en cours d’exécution.
Pour beaucoup d’outils, le suivi des applications inclut désormais la surveillance des clouds privés et publics. Le soutien de l’outil dans des environnements applicatifs complexes permet de mieux cartographier chaque infrastructure.

Performance des requêtes et de la base de données

L’outil analyse les requêtes SQL et les transactions individuellement. L’APM détecte lesquelles sont les plus fréquemment appelées et analyse leur temps de réponse. Toutes les latences, erreurs et pages inexistantes sont ainsi identifiées. L’étude approfondie des temps de réponse permet de dresser un bilan de la base de données. Cet état des lieux peut se doubler de fonctionnalités de mesure de la satisfaction client. Celle-ci indiquera dans quelle mesure les latences nuisent à la conversion : suite à d’éventuelles corrections, il sera également possible de savoir si cette satisfaction s’est améliorée.

Performance des requêtes et de la base de données

L’outil analyse les requêtes SQL et les transactions individuellement. L’APM détecte lesquelles sont les plus fréquemment appelées et analyse leur temps de réponse. Toutes les latences, erreurs et pages inexistantes sont ainsi identifiées. L’étude approfondie des temps de réponse permet de dresser un bilan de la base de données. Cet état des lieux peut se doubler de fonctionnalités de mesure de la satisfaction client. Celle-ci indiquera dans quelle mesure les latences nuisent à la conversion : suite à d’éventuelles corrections, il sera également possible de savoir si cette satisfaction s’est améliorée.

Analyse du code

L’identification d’une lenteur ou d’une indisponibilité dans une application est certes utile. Le plus important, ensuite, est de pouvoir résoudre rapidement le problème. Les outils d’APM identifient les lacunes de code et les zones problématiques. Capables de localiser précisément le code problématique, ils prennent ainsi en charge une tâche très chronophage pour les intervenants humains. Ils offrent par ailleurs aux développeurs la possibilité de prendre du recul sur leur stratégie de code, instaurant ainsi une démarche d’amélioration continue et posant des bases plus saines pour le code de l’ensemble des applications.

Journal des requêtes web

Le journal des requêtes, que ne proposent pas tous les logiciels APM, donne accès à des données précieuses sur les habitudes d’utilisation des applications. Le journal indique le niveau de performance de chaque requête formulée, et fournit des indications sur le volume de demandes et de transactions correspondant à chaque processus. Il permet également de mieux identifier les dépendances d’applications et de remonter à la source des éventuels problèmes.

Surveillance d’utilisateur réel (RUM)

Ce suivi particulier retrace chaque action réalisée par les utilisateurs d’une application en mettant en parallèle des requêtes les réponses serveurs. Cette fonction permet non seulement de mettre le doigt facilement sur les étapes problématiques, mais également de suivre à la trace le comportement client, source de précieuses optimisations. En localisant les points d’engorgement et en éliminant les latences pour les requêtes les plus fréquentes, les développeurs améliorent rapidement l’expérience d’achat.

Le RUM, proposé par certains outils d’APM seulement, sera essentiellement utilisé dans le cas d’applications centrées sur l’utilisateur.

Surveillance de l’infrastructure

Outre leur surveillance des applications et serveurs, les logiciels APM sont capables d’assurer le suivi global des infrastructures informatiques. La modélisation des processus informatiques permet d’identifier les étapes critiques et d’assurer une disponibilité constante de cette infrastructure. L’outil prend en compte la particularité des processus, propres à chaque métier et problématique d’entreprise et garantit une parfaite accessibilité aux fonctions essentielles, même en cas d’incident sur l’infrastructure. L’activité reste ainsi fluide et efficace à tout moment.

Gestion de métriques personnalisées

Les outils d’APM actuels proposent généralement plusieurs centaines d’indicateurs de performance standards. Ceux-ci répondent aux besoins du plus grand nombre. Ils peuvent être aussi divers que le temps de chargement des pages du site, le classement des requêtes ou encore le nombre et le détail des transactions réalisées. Mais les KPI des logiciels APM sont également configurables, afin de s’adapter parfaitement aux besoins individuels de chaque SI. Il est alors possible de suivre des indicateurs clés spécifiques aux métiers ou de faciliter le travail collaboratif.

 

Quels points d’attention lors du choix de son logiciel APM ?

Un monitoring de serveurs intuitif et ergonomique

La surveillance des serveurs est le point névralgique du monitoring d’application. Aujourd’hui proposée par tous les éditeurs, elle est cependant de qualité variable selon les outils. Le choix d’un logiciel d’APM dépendra grandement de la façon dont sera utilisée cette fonction : il est important de trouver le bon compromis entre souplesse d’utilisation et coût. Certaines solutions déjà optimisées favoriseront le travail en équipe et les métriques ultra-personnalisées, mais l’investissement à prévoir sera non négligeable. D’autres, plus économiques, nécessiteront d’effectuer soi-même quelques paramétrages. Dans tous les cas, le suivi et l’analyse doivent être documentés, clairs et compréhensibles par tous les intervenants pour simplifier au maximum les actions en cas de problème.

Des reportings et une analyse approfondie des erreurs

Les outils d’APM agrègent un volume de données colossal, que seuls les reportings permettent d’organiser et de comprendre dans leur globalité. La priorisation des erreurs à traiter ou la mise en avant de points bloquants sur le parcours utilisateur favorisent l’organisation et améliorent l’expérience du visiteur.

Par ailleurs, l’identification de la source d’erreur est essentielle pour agir vite et bien. Plusieurs facteurs peuvent causer la même erreur : l’outil d’APM doit être capable d’aller plus loin qu’une simple remontée d’erreur et d’isoler les causes exactes.

La compatibilité avec un grand nombre d’applications et de langages

Avec une multitude de langages de programmation et de frameworks aujourd’hui en usage, la compatibilité est une question cruciale pour les outils d’APM. L’outil choisi doit être capable de s’interfacer avec toutes les applications existantes de l’entreprise, mais aussi de faire preuve d’évolutivité en s’adaptant aux technologies émergentes. La compatibilité avec d’autres outils, tels que les plateformes pour la gestion d’infrastructures ou les Configuration Management Data Bases (CMDB) peut être requise, si l’entreprise utilisatrice possède déjà des éléments structurants de ce type.

Un logiciel adapté aux besoins futurs

Les besoins des petites entreprises en monitoring sont parfois modestes, et consistent juste en un suivi de site web et de messagerie électronique. Mais les volumes de données augmentent rapidement en cas de croissance, et il faut alors aux DSI une solution suffisamment puissante pour pleinement les assister. La bonne solution d’Application Performance Monitoring est celle qui s’adapte au métier de l’entreprise, tout en lui offrant la possibilité de se développer sans perdre en performance.

La capacité à alerter et anticiper

Dans le cas des applications pour le grand public en particulier, le trafic à certains moments précis peut s’avérer intense. La solution d’APM doit alors être capable d’alerter de manière fiable si la disponibilité n’est pas optimale. D’autre part, l’outil doit proposer la création d’un environnement complet pour réaliser des tests de charge. En combinant les données collecter et la capacité d’analyse du logiciel d’APM, il est impératif de pouvoir anticiper toutes les erreurs potentielles.

Un arbitrage entre solutions clé en main et ultra-personnalisables

Il s’agit souvent d’un choix important, dont les retombées sur l’utilisation du logiciel seront importantes. Les solutions Open Source, très populaires et économiques, sont adaptables à toutes les typologies d’entreprise, à condition de maîtriser les notions techniques permettant de les configurer. Les éditeurs proposent quant à eux des solutions complètes, souvent dotées de fonctionnalités additionnelles très utiles, et assure une implémentation cohérente et rapide. Le choix de l’une ou l’autre solution est fonction des besoins techniques, mais aussi des ressources en interne.

En conclusion

Faisant l’objet d’une âpre lutte concurrentielle, l’Application Performance Monitoring connaît des progrès techniques sans précédent. Solutions taillées sur mesure, fonctionnalités métiers poussées et analyse prédictive sont désormais proposées aux entreprises souhaitant gagner du temps et soigner leur environnement applicatif.

Comme bien d’autres solutions logicielles, l’APM se dote désormais d’intelligence artificielle. Les outils dits d’AIOps sont par exemple capables de trier eux-mêmes les problèmes à traiter. L’apport de l’IA ne s’arrête pas là puisque leur capacité d’analyse hors norme permet aujourd’hui d’envisager une alerte et une résolution ultra-rapide, sans perception des erreurs par les visiteurs. L’autonomie dont est et sera capable la machine dans les années à venir est un atout au service de l’APM : celui-ci se positionnera bientôt comme un outil d’analyse et de résolution, l’intervention humaine se limitant à l’aspect décisionnel. Enfin, la capacité des outils d’APM à analyser le parcours d’achat laisse présager des synergies de plus en plus fortes avec les outils marketing. Décloisonnant toujours plus les métiers, les solutions de ce type pourraient faire naître un environnement logiciel très vaste et ultra-performant, générant ainsi une expérience client inédite.

Découvrez des éditeurs

APM
  • Dynatrace
  • SolarWinds
  • New Relic
  • DataDog

À découvrir autour des logiciels ITSM

Livre blanc : comment améliorer de manière durable vos services informatiques


Télécharger

Les dernières actualités IT & Cybersécurité