CloudList : l'annuaire de référence des éditeurs de logiciels et prestataires de services IT B2B

À l’ère de l’industrie tournée vers les nouvelles technologies, les innovations et projets IT s’inscrivent au cœur de la transformation des entreprises de toutes tailles. Mais le déploiement de ces innovations digitales est loin d’être un long fleuve tranquille, aussi bien en matière de mise en oeuvre qu’en ce qui concerne leur adoption définitive. Le point sur les différents freins liés au déploiement de projets digitaux structurants comme le BPM.

Les différents freins au développement de projets digitaux dans l’entreprise

Le déploiement de différents projets digitaux structurants au sein d’une entreprise peut être freiné par trois facteurs identifiés : 

1 – Le frein technique

Le frein technique et matériel concerne l’équipement dont est doté l’entreprise. Cela peut se matérialiser par un parc informatique trop vieux, pas assez fiable, ou pas assez performant, mais aussi par une implantation de l’entreprises à différents endroits, rendant toute homogénéité plus difficile lors de l’intégration d’un MES (Manufacturing Execution System) par exemple.

2 – Le frein budgétaire

Intrinsèquement liés au frein technique et matériel, le frein budgétaire implique une carence de financement tant au niveau du matériel informatique qu’en termes de solutions IT (logiciels, licences, etc.). Le déploiement de projets numériques structurants nécessite également la formation du personnel aux nouvelles techniques, formations ayant elles aussi un coût non négligeable pour l’entreprise.

3 – Le frein culturel de l’entreprise

C’est une barrière dont on parle peu et qui est pourtant déterminante dans le déploiement d’un projet informatique en entreprise : le frein culturel. Nous parlons ici de la résistance d’une entreprise au changement, de la faible motivation du personnel et du degré insuffisant d’expertise dans le domaine de l’informatique. Informer tout le personnel concerné par le projet logiciel est essentiel pour que le déploiement ne soit pas ressenti comme un outil de surveillance, par exemple.

Exemples des freins liés aux projets de BPM

Les freins précédemment cités sont particulièrement présents dans les projets structurants touchant aux données et connaissances de l’entreprise.  Le BPM (Business Process Management), une discipline de management permettant de comprendre, de planifier et de mesurer les processus rentre typiquement dans ce cadre ! Cette démarche digitale en forte croissance est considérée comme la clé pour restructurer entièrement une entreprise, mais ses réfractaires sont nombreux, puisqu’elle implique une refonte totale de l’organisation et que sa compréhension est encore loin d’être totale. Ces réticences proviennent du cloisonnement croissant des métiers et des spécialisations au sein de l’entreprise, rendant difficilement compréhensible tout processus de globalisation. Généralement liées à la peur, les résistances au changement sont un frein majeur dans la mise en place du logiciel de BPM. Pourtant, la mise en œuvre d’un progiciel utilisable par les différents acteurs d’une même entreprise peut permettre de créer un système d’information plus global, plus accessible, et donc plus performant au quotidien.

De la bonne conduite du déploiement de projets structurants

La clé, pour un changement réussi, réside dans l’importance de la conduite, de l’ergonomie des applications, et des résultats rapides tirés par les différents collaborateurs d’une entreprise. Le progiciel mis en place doit être à la fois intuitif et profitable pour s’assurer une place durable au sein d’une compagnie. Ce sont les DSI (directeur des systèmes d’information), chefs de projets IT et autres spécialistes des systèmes numériques qui ont les cartes en main pour assurer la pérennité du projet IT structurant.

La réussite de l’implantation d’un projet BPM ou tout autre projet IT structurant passe par :

  • L’information claire concernant le projet auprès de tous les collaborateurs concernés ;
  • La modernisation du parc informatique et des différents outils technologiques ;
  • Le choix d’applications ergonomiques et intuitives pour un apprentissage rapide et facilité ;
  • L’explication des avantages liés à cette nouvelle technologie afin que chacun y trouve son compte ;
  • La formation au nouveau progiciel afin que chaque acteur de l’entreprise puisse en tirer profit le plus rapidement possible ;
  • La transparence et les explications pour supprimer les peurs et mener les esprits à accepter le changement.

Les projets informatiques structurants au sein des entreprises ont beau rencontrer un certain nombre de freins, ces barrières peuvent être abolies en prenant en compte les facteurs humains, matériels et inhérents à la politique de chaque entreprise !

Share This