Les données ne cessent de gagner en importance pour des entreprises pressées d’optimiser leurs processus. Dans ce contexte, les métiers de la data fleurissent : chacun possède son propre rôle bien spécifique et des attributions clés pour valoriser la donnée. Responsable de données métiers essentielles pour les processus, le Data Owner est un collaborateur transverse particulièrement important.

Qui est le Data Owner ?

Comme l’indique son nom, le Data Owner a la main sur un certain nombre de données de l’entreprise : une responsabilité importante puisque son rôle est d’en garantir l’intégrité et la protection ! Le Data Owner se voit attribuer des jeux de données correspondant à un service ou métier, dont il doit ensuite assurer la qualité tout au long de leur cycle de vie. Cette qualité inclut les définitions métiers adéquates et les référentiels associés.

L’objectif du Data Owner durant toute sa mission : connaître ses données et leur parcours d’utilisation. Il doit être conscient des flux qui les emploient, des intervenants qui les échangent, et maîtriser les droits de chacun sur leur utilisation. Ces attributions en font un référent, capable d’accorder ou non l’accès aux jeux de données.

Les données sous la responsabilité du Data Owner peuvent être de nombreuses natures — produits, techniques, clients… — et nécessitent, outre le background technique, une véritable ouverture aux enjeux métiers. La bonne connaissance du rôle de chacun lui permet à la fois de structurer la donnée de manière utile aux opérationnels, mais aussi de savoir comment et quand cette data sera utilisée. C’est pourquoi, bien souvent, les Data Owners sont également les responsables métiers des départements (RH, marketing,…) : une double casquette qui leur permet de mieux appréhender les besoins.

Quelles sont les missions du Data Owner ?

Plus concrètement, le Data Owner doit mener à bien un certain nombre de tâches.
Ses missions principales concernant les jeux de données sont les suivantes :

1. Cartographier les données dont il s’occupe

Le Data Owner réalise une représentation des données selon leur périmètre et leur utilisation. En collectant les méta-données, qui décrivent chaque jeu de données, il détermine le contexte dans lequel elles s’inscrivent et génère une compréhension globale de l’environnement de données de l’entreprise

2. Contrôler l’accès à ces données

Le Data Owner est habilité à fournir un accès à des jeux de données aux utilisateurs qui en ont besoin. La data requise doit répondre à des cas d’usage identifiés pour être accessible.

3. Coordonner leur protection

Pour cela, le Data Owner définit un niveau de sécurité propre à chaque jeu de données et à son usage métier. Il assure non seulement la protection adéquate des données, mais met également en place les mesures adaptées pour obtenir la donnée

4. Mettre en place un référentiel pour contextualiser les données

Le référentiel permet à chaque utilisateur d’exploiter les données ou de communiquer facilement sa propre data à d’autres services. Le référentiel doit donc être exhaustif et fiable

5. Faciliter la circulation de la donnée

Le Data Owner doit anticiper les flux de données et organiser leur diffusion en conséquence. Il lui est nécessaire d’organiser l’information en prenant en compte les évolutions futures des jeux de données.

Le Data Owner, un poste qui s’inscrit dans une stratégie de gouvernance des données

Dans les entreprises, le besoin d’exploiter les données est désormais fort, et il est encore plus important de bénéficier de données de qualité. Celles-ci sont un outil essentiel pour mener à bien des stratégies data-driven : afin de mieux anticiper les tendances et les besoins, les entreprises doivent pouvoir s’appuyer sur une data fiable, déjà prête à l’emploi.

D’autre part, pour être utile aux projets d’entreprise, la donnée ne doit plus être restreinte à un service ou une personne. Il est nécessaire que l’information circule pour que les métiers, mieux informés, délivrent un haut niveau de performance. En raison de la segmentation des données qu’ils traitent, les Data Owners travaillent certes sur une information catégorisée, mais celle-ci doit avoir vocation à être partagée entre les intervenants des projets. Il en va du respect des normes (RGPD) mais aussi de la performance de l’entreprise.

Les entreprises prennent de plus en plus conscience de l’importance que prend la gouvernance des données dans le succès de leurs opérations. La bonne organisation et la distribution de la data en fonction des besoins opérationnels permet d’accélérer la réalisation des tâches, mais aussi de mieux équiper ses collaborateurs métiers grâce à des procédures communes. Une donnée qualifiée c’est, à terme, un outil décisionnel imparable, pouvant offrir un avantage concurrentiel de taille.

Le Data Owner s’inscrit entièrement dans cette stratégie de gouvernance, permettant d’aligner les besoins techniques et opérationnels et prenant en charge pour les métiers toutes les problématiques de sécurité. Aux côtés des autres spécialistes de la donnée (Data Steward, Data Analyst, Data Engineer, Chief Data Officer,…), il participe à une structuration de l’information de grande ampleur. Il contribue ainsi à l’alimentation des processus par des informations toujours fiables, moteurs de performance.